• Une pour quatre, quatre pour une

     

     Prochaine séance : Dark Waters

     

     

     

                                                      Afficher l'affiche en grand format

    J’ai pu éprouver la puissance du lien fraternel en regardant ébloui Les filles du docteur March. Même éparpillées dans la vie d’adulte, elles thésaurisent les joies et les peines vécues ensemble à l’aurore de leur entrée dans le monde.

    Les expériences vécues au sein de la fratrie par les tout-petits créent une intimité particulière, une complicité dans des expériences sensorielles archaïques, intrinsèque à la relation fraternelle et que nous ne revivrons plus jamais avec personne d’autre (Frères et sœurs pour la vie, Lisbeth von Benedek).

    Élevé seul enfant, j’ai admiré l’énergie, la pétulance, la romance, les rêveries de la bande des quatre, quatre tempéraments différents coulés dans un même moule émancipateur. Chacune épouse un rêve, décidée à le transformer en réalité malgré le double handicap d’être femme et pauvre dans les années 1860 à Concord, Massachussetts. Comédienne, écrivain, peintre, musicienne, les vocations fleurissent lors de jeux scéniques en petit ou grand comité.

     

                                               Les Filles du Docteur March : Photo Eliza Scanlen, Emma Watson, Florence Pugh, Saoirse Ronan

                                  Les couleurs chaudes de la jeunesse ravissent le regard avant de fraîchir à l’âge (presque) mûr. La mise en scène est superbe, inventive, sensible, picturale. Greta Gerwig rêvait d’adapter à l’écran le roman célébrissime de Louisa May Alcott depuis le temps où sa grand-mère le lui lisait à voix haute, un chapitre par jour.

     

    Louisa May Alcott

    C’est dire si la  moindre séquence a été pensée, succession de tableaux baignant dans une lumière surannée de Yorick Le Saux. La jeune cinéaste a sollicité un autre artiste français, Alexandre Desplat pour la musique, discrète et mélodieuse.

    Évidemment, Meg, Jo(séphine), Amy et Beth ont dû remiser plus ou moins leurs aspirations premières. Bien sûr, il y a jalousie et envie de la troisième vis-vis de la précédente.

    Les frères et sœurs présents dans notre vie quotidienne, sont des cibles faciles de projection de notre monde interne ; ils ont bien souvent les incarnations de nos dimensions inconnues, idéalisées ou inacceptables.

     

                        Les Filles du Docteur March : Photo Eliza Scanlen, Emma Watson, Florence Pugh, Saoirse Ronan

    Mais rien n’altère le lien indéfectible qui les unit, en dépit de l’éloignement, des rivalités amoureuses, des ambitions respectives. La quatrième est la meilleure d’entre elles. Beth part avant l’heure; cette fois la volonté de Jo n’a pas suffi à la sauver.

    Jo crève l’écran, franche et entière, résolue à mener sa vie seule et indépendante. Une trajectoire difficile à tenir, tant le besoin d’être aimée est latent. Meg, l’aînée a épousé un pauvre, par amour. Une attitude incompréhensible pour la tante célibataire (et riche). La survie d’une femme dépend d’un bon parti. Conseil que ne suit pas Amy, qui l’accompagne en Europe.

     

                                             Les Filles du Docteur March : Photo Greta Gerwig, Meryl Streep

     

    Simone de Beauvoir a lu Little Women (titre original, paru en 1869 en anglais, en 1880 en français) : « Il y eut un livre où je crus reconnaître mon visage et mon destin. » Louisa May Alcott a milité pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des femmes. Thoreau et Emerson, penseurs épris de nature ont inspiré sa vie. Néanmoins, le terreau fraternel s’avère sa source d’inspiration la plus précieuse. Cette terre fertile la poussera  à écrire un roman où elle s’incarne dans Jo la rebelle. Roman transposé moult fois au cinéma, la version Gerwig étant la plus belle, la plus actuelle, d'un féminisme assumé. Et quelle formidable interprétation d'acteurs inspirés à l'unisson  de cette partition enjouée.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :