• Un mythe inaltérable

     

                                                                          Gold : Affiche

    Kenny est au bord de la faillite. Il a réussi à couler l’entreprise de prospection géologique héritée de son père sept ans plus tôt. Nous sommes en 1988. Il fait un rêve. Il se voit découvrir de l’or au fin fond de la jungle indonésienne. Kenny se raccroche à cette vision comme le naufragé se raccroche à une bouée. Il vend les bijoux de famille et convainc Mike, géologue de renommée mondiale, de

    s’embarquer à la poursuite de son rêve doré. Gold : Photo Édgar Ramírez, Matthew McConaughey

    Matthew McConaughey a un faible pour les rôles en or. Il a déjà tourné L’amour de l’or (2008) et Sahara (2005), deux récits épiques à la recherche d’un trésor mythique. Il creuse cette veine aurifère probablement en souvenir de son père crédule et aventurier, perdu en Équateur sur les traces d’une mine de diamant volatile. L’acteur dépense une sacrée énergie à incarner un prospecteur obsédé, buveur et fumeur, hâbleur et illuminé. Gold (9 avril en Belgique, 19 avril en France) lui doit sa réussite. Matthew M. paie de sa personne. Il s’est lesté d’une jolie bedaine en deux mois, il joue avec un faux crâne et de fausses dents.

    Kenny n’a plus un rond. Il a besoin d’une mise de départ pour commencer les sondages en pleine saison des pluies. Il transmet son délire à une multitude de petits investisseurs et récolte plusieurs centaines de milliers de dollars. C’est pipi de chat à côté des vingt-sept millions de billets verts que la finance new-yorkaise investit lorsque la petite entreprise familiale semble avoir déniché le bon filon. Kenny et son épouse rondelette tapent sur la cloche de la bourse à Wall Street, honneur insigne réservé aux grands patrons.

                                                                     Gold : Photo Bryce Dallas Howard, Édgar Ramírez, Matthew McConaughey

    Personne dans le milieu huppé et cynique des fonds d’investissement n’estime Kenny. Ils flairent seulement la bonne affaire et méprise le petit « raton laveur », le péquenot inculte qui va se faire plumer. Toutefois, Kenny refuse de céder la société fondée par son arrière-arrière-grand-père à Reno, Nevada. Même pas pour trois cent millions de dollars. Les requins ont le bras long et un ancien président des États-Unis dans leur conseil d’administration. Le gouvernement indonésien suspend la concession octroyée à Kenny. Une longue bataille commence, décuplant l’exaltation du chercheur d’or, secondé par un Mike impavide et  énigmatique. L’expert continue à forer dans la jungle et disparaît lorsqu’il sent le vent tourner.

                                                                         Gold : Photo Bryce Dallas Howard, Matthew McConaughey

    Petits et gros capitalistes réactualisent une vieille illusion. La ruée vers l’or a commencé en  juillet 1897, en pleine crise économique. Des milliers de personnes bravent les éléments dans les montagnes du  Klondike. Elles y laissent leur vie ou leurs économies. Parmi cette cohorte de géologues amateurs, le jeune Jack London, embarqué sur le bruit d’une rumeur. Il revient bredouille mais tient son filon littéraire. Il a rencontré Croc Blanc et entendu L'appel de la forêt au cœur d’une  nature sauvage et hostile. Cent vingt ans après, l’or continue à fasciner et constitue toujours une valeur refuge. Les paillettes palpitent sous la terre ou au creux de rivières tumultueuses ; les hommes se lancent par à-coups dans de palpitantes équipées.

                                                           

    Gold parvient à captiver en conjuguant aventure, peinture de la finance monstrueuse et poids de l’histoire familiale. Ces deux heures, librement inspirées de faits réels, nous disent aussi que les rêves peuvent orienter l’existence à condition de les contenir en deçà de la psychose. A chacun sa folie, librement consentie. Une autre épopée me guette, The Lost City of Z, qui jusqu’à présent, se dérobe à mes yeux. Cela ne saurait  durer, au risque de me mettre « or » de moi.

      

        

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :