• Trêves

     

                                    J'anticipe le 24. Demain et suivants, vous serez probablement très occupés

                                                                            Joyeux Noël

    Joyeux Noël a été diffusé sur une petite chaîne française le 21 décembre dernier. Je m’attendais  à une programmation le 24 décembre, 100 ans  après le réveillon magique où les ennemis ont fraternisé sur le front de la Grande guerre. Christian Carion a puisé ses sources historiques dans un ouvrage de Yves Buffetaut, Batailles de Flandres et d’Artois, 1914-1918. L’auteur relate une série de situations extraordinaires. Un ténor allemand  a réellement chanté pour les troupes françaises. Des lettres et  des notes personnelles de poilus évoquent aussi des rencontres de football au milieu des obus, des barbelés et des… cadavres. Il y eut aussi des visites de tranchées mutuelles, la décoration de sapins communs…

    « Il est arrivé parfois que la réalité soit trop forte, ou trop absurde et j’ai dû renoncer à rapporter certains faits », explique  

            Christian Carion,    cinéaste

     

    dans un petit livret que j’ai retrouvé dans la pochette de la musique originale. J’écris en écoutant la partition de Philippe Rombi, tour à tour  somptueuse et intime. Et incroyable, j’avais oublié que le coffret contenait aussi le DVD du film. Belle surprise!  Nous le regarderons avant le réveillon afin de nous imbiber du pacifisme qui anima Ecossais, Allemands et Français il y a un siècle.

    « 90% des cas de fraternisation ont eu lieu parce que des gens ont chanté, se sont écoutés, répondus, applaudi. J’adore que la culture, le chant populaire et la musique ait fait taire les canons,» s’enthousiasme Christian Carion

    Les généraux ne l’entendent pas de cette oreille. La hiérarchie planquée à l’arrière relève ces troupes tenues pour lâches alors qu’elles auraient dû être citées à l’ordre du jour, en valeureuses dénonciatrices de  l’absurdité de la guerre. Les sentiers de la gloire Les Sentiers de la gloire montre implacablement la discipline rigide dans les tranchées. Le film interdit 15 ans en France dénonce l’aveuglement de l’état-major prétendant fusiller un régiment entier qui a refusé d’exécuter un ordre imbécile.

    Les distributeurs de films, les télévisions auraient pu  imaginer de programmer une série de titres sur 14-18 tout au long de cette année commémorative. Les films abondent et abordent différentes facettes du conflit mondial.

    La grande illusion. L’amitié symbolique entre le  capitaine Boëldieu et le commandant von Rauffenstein.

    Gallipoli (1981) Poster  Gallipoli et Cheval de guerre  Cheval de guerre  suivent de jeunes engagés. Gallipolli est un film australien.

     

    Les Ames grises Les âmes grises évoque l’horreur de la guerre sans  la moindre image de champ de bataille  

                                           Johnny s'en va t'en guerre   Johnny s'en va-t-en guerre

    La chambre des officiers La chambre des officiers (gueules cassées),

     

    La vie et rien d'autre 
                                        La Vie et rien d'autre              décrivent les séquelles de la guerre.

     

    Un long dimanche de fiançailles allie romance Un long dimanche de fiançailles : Photo Audrey Tautou  et

                                                                               Un long dimanche de fiançailles : Photo      folie guerrière.

     

    Mathilde et Manech ont séduit 2.5 millions de spectateurs français tandis que  Joyeux Noël  en drainait  2 millions.  La plupart de ces longs-métrages sont tirés de romans ou de biographies. Ces supports littéraires et narratifs donnent de la chair aux pages d’histoires que le public aime tourner sur grand écran.

     

    Mais ce 24 décembre 2014,           Love Actually

    c’est Love Actually qui transmettra l’esprit de Noël dans les familles en pause télé. Notre fille, résidente londonienne à l’époque de la sortie du film choral, nous a offert en 2003  la bande originale ô combien tonique.

    Je vous en livre  quelques notes. C’est mon cadeau pour cette soirée spéciale qui nous verra peut-être,  être nous-mêmes, naître à nous-mêmes.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :