• So long Robin

     

     

          Rire pour ne pas pleurer                                          Docteur Patch

     

                      Docteur Patch (Patch Adams), Robin Williams ©               

     

               

                        La mort de Robin Williams m'a cueilli au petit déjeuner. Sa disparition m'a attristé.

              Tristesse aussi à la buvette de la gare où je prends un café. Il était aimé des clients de ce petit

           troquet tenu par un couple quinquagénaire. Je demande à la patronne quel film de Robin elle préférait.

                                                     La réponse fuse avec un  sourire ému :

     

              Look, kid, you're just going to have to accept that your sister got the good genes.

     

                                 "Jumanji: Je l'ai bien vu 50 fois. Mon petit garçon adorait ce film."

      

    Robin réunissait les familles, réjouissaient les coeurs, lui qui en avait tellement et tellement mal au coeur aussi. Il soignait et se soignait par le rire. J'ai repensé au Docteur Patch, un rôle qui lui allait comme un gant. Mais  les films terminés, une fois les effets de la drogue et de l'alcool dissipés, le clown redevenait triste, hanté par un mal être rongeant. "Il donnait ce qui lui manquait ou ce qu'il n'avait pas reçu, sans guérir une blessure initiale et intime," commente un de mes amis thérapeutes.

     

               Carpe Diem                                                       Robin Williams

     

    Il est vrai que Robin Williams avait aussi exploré le côté sombre de l'être, dans Insomnia et Photo Obsession. Psychologue dans Will Hunting ou encore psychiatre dans Dead Again, il cherchait épisodiquement des pistes pour déchiffrer son tourment. Il n'a probablement pas pu supporter son impuissance à "régler" sa vie.Il est sorti violemment de l'impasse en faisant le grand saut vers l'inconnu.

     

                        Salut l'artiste. J'aurais aimé suivre les cours dans ta classe des poètes disparus.

     

      

                                    Le Cercle des poètes disparus : Photo Peter Weir, Robin Williams


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :