• Réveil

                                      Lever de soleil sur la campagne

     

     

                                                                          En douceur

    Paupières se hissent péniblement, engourdies de sommeil.

    Se rabaissent sous le poids de la somnolence.

    A peine entrevu le jour naissant.

    Garde les yeux clos.

    Perçois, assourdi, le chant d’une mésange, délicieux coulis matinal.

    Deuxième tentative de voir le jour. L’ouverture est plus franche. Coup d’œil circulaire dans la chambre. Bleu domine, avec des touffes claires.

    Reflet de la fenêtre dans la garde-robe, les deux chênes sont plantés au pied du lit. Le regard fuit, replace les arbres calques sur les originaux. Effort violent, rideau encore, répit.

    Il est six heures au moins : la mésange a du renfort. La conversation s’engage. Mes oreilles suivent, charmées, bercées.

    Merci réveils emplumés de m’ébrouer doucement.

    Troisième lever de paupières, buste dressé en sursaut. La chambre est dorée de soleil, pas loin de sept heures, pour sûr. Les chênes, hilares, éclatent de toutes leurs ramures.

     

                                                                     Faux semblant

    Le générique final défile sur l’écran.
    Au premier rang,
    les fauteuils rouge vif émergent faiblement
    dans le rayonnement des lignes blanches sur noir.
    Nimbées d’ombre, quatre rangées vides attendent la séance suivante.

    Je me retourne
    et vois deux visages diaphanes, les yeux écarquillés
    à reconnaître les acteurs familiers mais anonymes.

    A bien regarder,
    l’opacité d’une salle obscure est pacotille.
    Surtout, si les images  éblouissent l'impalpable,
    le débusquent et le projettent
    sur nos émois éclaircis.

     

                                                                            Impasse (inspiré par La Isla minima )

    Vous êtes conscient que votre déposition comporte des zones d’ombre, murmura le commissaire, en lui braquant la lampe en plein visage.                   Le suspect réprima un pâle sourire et chuchota: je compte sur vous pour faire toute la lumière Moi, je ne vois plus rien à ajouter.

     

                                                                                Belle journée!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :