• Précieuse intimité

     

     Brèves rencontres                    

     

    Christine, Philippe et Michèle font ou ont fait de la radio. C’est le médium le plus chaud, le plus direct, le plus approprié pour entrer dans l’intimité d’une vie, d’un personnage, d’un événement. Un micro, du temps, le cocon d’un studio ou d'une pièce au calme et c'est parti. A condition de gagner l’attention et la confiance de son interlocuteur, souvent très sollicité, souvent las de questions passe-partout. Dans les années 80, les interviews se déroulaient souvent en face-à-face, sans l’entourage omniprésent de la vedette durant de rencontres de plus en plus brèves aujourd’hui. Michèle Halberstadt a eu la chance de  parler avec de très grands noms du cinéma, de la chanson et de la littérature entre 1980 et 1995. Elle livre ses impressions et ses instants mémorables dans un des trois ouvrages que je me propose d’évoquer en guise de lectures de vacances sur les coulisses du cinéma. Un livre, un article ! Honneur aux dames.

     

    toutes les photos en images michèle halberstadt c sébastien dolidon ... Michèle Halberstadt improvise beaucoup, hormis sa première question. C’est son truc. Munie de son petit enregistreur, elle demande à Robert Redford : « Réaliser, c’est une façon de revenir à votre première passion, la peinture ? » (p.170). Nous sommes au Nouveau Mexique en 1986 sur le tournage de Milagro, le deuxième film de Redford en tant que réalisateur. L’entretien, accordé ou obtenu en fin de journée se prolonge le lendemain, dès six heures du matin, dans la Porsche bleue décapotable du beau blond. Redford conduit d’une main sur des routes verglacées, en plein brouillard. Il explique qu’il ne faut jamais freiner dans un virage. Michèle manque vomir mais continue à interroger le réalisateur/acteur sur son amour de la nature.

                                                                            1988; The Milagro Beanfield War. Original Film Title: The Milagro ... 

    Quatre ans plus tard, Redford la choisira pour l’unique interview concédée à l’Europe sur Havana, qu’il vient de terminer avec Sydney Pollack. Michèle, enceinte de sept mois, ne peut faire l’aller et retour Paris-New York. Redford lui offre deux places sur le Concorde et cinq nuits dans un bel hôtel. L’entrevue durera une heure.Comment fait-elle pour séduire les plus rétifs à la presse, me suis-je demandé tout au long de 210 pages légères, lues à la hâte.    

    L’ex journaliste, désormais productrice et écrivain, a une touche avec les acteurs aux yeux bleus. Paul Newman lui offre du rab  entre les rafales d’interviews enchaînées sur trois heures de temps. Il dit à son agent de laisser un répit de dix minutes entre chaque groupe. Ces petites bulles fourniront la matière d’un article exclusif à la rédactrice en chef de Première. Les nombreuses anecdotes  retiennent moins l’attention que la profondeur des propos d’un Al Pacino, Stanley Kubrick ou Jean-Luc Godard. Ce dernier a même proposé un rôle à l’auteur de Brèves rencontres. J’aurais voulu percer le secret de la séduction d’une femme sur des personnalités aussi diverses que Gainsbourg, Quincy Jones, Patrick Modiano (très subtil) ou Tina Turner, cueillie un quart d’heure avant d’entrer en scène. « La grand-mère du rock » (p.107) dévoile un secret étonnant en quelques secondes. Magique !

     

    Al Pacino, plus grave, parle de son rôle dans les trois Parrain. Il distingue le théâtre et le cinéma. Sur un plateau, « il faut laisser l’inconscient prendre toute la place… Un personnage de film vous rentre dans la peau, durant des mois, il se nourrit de vous, il vous vole. Au théâtre, c’est différent. C’est comme un déguisement qu’on endosse chaque soir et qu’on repose ensuite dans sa loge » (p.192-93).

    J’aurais aimé en savoir plus sur l’art des artistes. Les quelques pépites glanées au fil des rencontres suffisent à valider l’ensemble des moments volés à des personnalités réputées inaccessibles. Michèle possède l'indéniable talent d'aller au-delà de l'image habituelle que la vedette s'est forgée ou qu'elle subit, résignée. Plusieurs entretiens ont amorcé une véritable amitié entre la questionneuse et l’interrogé, notamment avec Isabelle Adjani. De bien jolies traces d’un métier exercé avec passion et engagement.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :