• Permutations au Soleil-levant

     

     

                                                                                                                                               Mélangez physique quantique, romance, catastrophe naturelle et quête identitaire, vous obtenez Your Name, un film d’animation envoûtant et déconcertant. Le troisième long-métrage de Makoto Shinkai sort en Belgique (5 avril) au moment où il quitte (presque; présent depuis le 28 décembre) les écrans français. C’est un beau spectacle de vacances à voir à partir de douze ans. Mitsuha et Taki sont un peu plus âgés. Mitsuha étouffe au sein d’une famille traditionnelle, loin de la capitale nipponne. Taki termine ses études secondaires, il court entre ses cahiers et un job d’étudiant dans la trépidante Tokyo.Il aimerait vivre dans les montagnes de Gifu là où se morfond Mitsuha.

                     Your Name : Photo    Your Name : Photo

    Les deux adolescents aspirent au changement. La nuit, ils échangent leurs vies et leurs corps dans leurs rêves. Un chassé-croisé vertigineux commence, en bousculant l’espace-temps, en jouant sur les contrastes familiers des Japonais : passé/présent, tradition/modernité, campagne/ville. Les voyageurs du temps consignent quelques repères dans un carnet ou un téléphone que chacun lit une fois après avoir réintégré son enveloppe corporelle.

     

                                 Your Name : Photo            Your Name : Photo

    La femme porte en elle une image d’hommes ; depuis toujours chaque homme porte en lui l’image de la femme, écrit C.G.Jung. La mutation féminine de Taki n’échappe pas à sa patronne. Le comportement viril de Mitsuha étonne son entourage à chaque échange de personnalité. L’un et l’autre font connaissance avec le sexe opposé sans jamais se voir. A force d’endosser la peau d’un inconnu, le duo éclaté a envie de se rencontrer. Une comète en perdition va dessiner leur destinée. C’est un peu difficile à suivre mais on ne se perd jamais, tellement la beauté graphique ravit l’œil lorsque le cerveau décroche. Bleu profond, ligne claire, détail pictural, le regard saturé ne sait où donner de la tête. Alors on s’attache à la couleur dominante, au mouvement, à l’ambiance d’une séquence. On ne cherche plus à comprendre, simplement à ressentir et à admirer le réalisme poétique d’une palette émotionnelle chatoyante.

                                                             

    Your Name a séduit quatorze millions de Japonais. Ce long-métrage d’animation a devancé toutes les productions du Studio Ghibli, talonnant même Le voyage de Chihiro, indéracinable à la première place depuis 2002. Le réalisateur est un perfectionniste. Makoto Shinkai adapte lui-même ses romans. Le titre éponyme est paru deux mois avant la sortie du film. Le livre a conquis un million de lecteurs sur ce court laps de temps. L’histoire de Mitsuha et de Taki touche directement le cœur de la jeunesse locale. Celle-ci cherche toujours la voie royale dans un pays paradoxal, écartelé entre progrès et coutumes ancestrales. La grand-mère de Mitsuha symbolise naturellement l’influence des anciens sur le cours de la vie. Elle transmet une recette de saké étonnante à ses petites filles en costume traditionnel. Mitsuha obéit, malgré son désir d’ailleurs.Taki rompu aux codes de la grande ville, rougit néanmoins en présence de la femme convoitée. Le charme mystérieux de ce conte contemporain plaira à toutes les générations.

     

     

      

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :