• Pages et images tournées

     

     

     

    Chaque mois, le réseau social Babelio présente cinq films tirés d’un livre. Le cinéma puise abondamment son inspiration dans la littérature et les récits autobiographiques. L’achat des droits d'un titre varie de 25000 à 500000 euros selon la célébrité de l’auteur.

    La renommée du livre contribue au succès du film. 40% des longs-métrages à plus de 500000 spectateurs en salle (France) sont des adaptations littéraires. Le pourcentage monte à 50% pour les films à deux millions d’entrées. Cinéma et bouquin se promotionnent mutuellement ; la sortie sur les écrans est souvent assortie d’une réédition sur les rayons, avec photo du film en couverture.

     

                                               Désigné Coupable: Tahar Rahim

    Ainsi Les carnets de Guantánamo (sélection de juillet) sont devenus Désigné coupable ou The Mauritanian, à voir depuis le 14 juillet en Belgique et en France. Le journal de Mohamedou Ould Slahi est paru en 2015. Le ressortissant mauritanien relate ses quatorze années de détention et de torture illégales, de 2002  à 2016, au camp militaire américain en territoire cubain. La prison a été ouverte après les attentats du 11 septembre. Elle a compté jusqu’à 800 détenus, la plupart incarcérés sur des preuves fragiles, accusés de terrorisme et de complicité dans les attentats contre les deux tours.

    Obama n’a jamais réussi à fermer le pénitencier (2009), symbole des violations des droits de l’homme. Le Congrès a bloqué sa décision. Le président Biden paraît vouloir vider le camp : 40 « suspects » y sont encore détenus.

    Le public n’a pas oublié. Désigné coupable a pris un excellent départ dans la course à l’audience. Ce sera ma prochaine projection une fois terminée la lecture d’Actions spéciales, mon roman de l'été, candidat en puissance au passage en trois dimensions. Quatre francs-tireurs, deux femmes,deux hommes, montent un gros coup contre une maison de jeux. Le narrateur de leurs exploits rejoint la bande des quatre, séduit par leur goût de l’aventure et le lien fort qui les unit.

     

    Actions spéciales par Gaillot

    Ils donnaient l'impression de s'être rencontrés sur la pavé d'un trottoir, derniers survivants au lendemain d'une fête, qui auraient décidé de passer le reste de la journée ensemble. Ils n'étaient pas rentrés chez eux, ils n'étaient pas retournés se coucher laissant ce moment se dérouler comme un jour sans fin.

    La couverture très bande dessinée a attiré mon regard. Le résumé en quatrième de couverture m’a convaincu ainsi que les premières pages, d’une élégance aventureuse et légère. Les décors changent : Monte-Carlo, Cadaqués, Sierra Leone… Un Menorquin de quinze mètres attend de larguer les amarres. Je suis sous le charme. Je m’évade encore plus qu’au cinéma, pouvant interrompre la lecture et m’imaginer à Monaco en train de rouler la Société des Bains de mer, propriétaire d’hôtels de luxe et du casino de la Principauté. Plus fort que James Bond ou Ocean’s Eleven.

                                                    

    Dodie Smith tenant ses chiens

                                                          En parcourant les sélections précédentes de livres adaptés au cinéma, je découvre que le dessin animé de Disney, Les 101 Dalmatiens, a d’abord été un livre publié en 1956. Dodie Smith amplifie son histoire personnelle dans un livre jeunesse à grand succès. Elle reprend une paire de dalmatiens après la mort de Pongo, leur premier. Buzz et Folly donnent une portée de quinze chiots en 1943. La mère (Folly) ne pouvant allaiter tout son petit monde, il fallut trouver une nourrice, une dalmatienne abandonnée, baptisée Perdita dans le roman. Étrangement, le dessin omet la recherche d’une mère supplétive.

     

    Le livre fertilise l’imaginaire tandis que le cinéma comprime le récit. Les deux sont de formidables dérivatifs, savourés avec délices.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :