• Pagaille

     

     

     

    Les serveurs de vidéos à la demande prévoient une année calme en 2021. Netflix, leader du marché, a enregistré une baisse de 50% de ses abonnements au premier trimestre. L’engouement exceptionnel du confinement retombe après une année faste où le géant a dépassé les 200 millions d’abonnés. En 2020 également, la nouvelle venue Disney + a déjà atteint la moitié du chiffre de sa concurrente américaine.

    Les plateformes commencent à manquer de contenus. Leurs catalogues proposent 50% de drames, l’heure est à la diversification. Les serveurs en ligne financent des films et des séries afin d’étoffer l’offre aux abonnés avides de nouveauté. Disney + est plus à l’aise, avec ses nombreuses filiales (Star Wars, Marvel, Pixar, 20th Century…). Le conglomérat Disney dispose encore d’excellents documentaires, issus de son association avec National Geographic.

     

    La perspective de la réouverture des salles diminue aussi l’attrait du cinéma à domicile. Belgique et France rouvrent le 19 mai après une kyrielle de pays européens. Je les cite : la Bosnie Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, le Kosovo, la Lituanie, le Monténégro, la Serbie, la Suède avec une limite de seulement huit spectateurs par salle, la Roumanie et la Norvège avec des limitations strictes, le Portugal… La Grande-Bretagne rouvre le 17 mai.

    L’Italie a monté la jauge à 50% des places disponibles. La Suisse tolère 50 spectateurs par salle et 1,5 mètre entre eux. Les Helvètes programment des grosses productions américaines ; l’Italie préfère des productions nationales et le lauréat des Oscars, Nomadland.

     

    À Hollywood, des salles de cinéma mythiques en péril

                                                                         Il est probable que les lauréats de festival célèbres figureront parmi les heureux élus d’une reprise torride. Les téléphones chauffent entre producteurs, distributeurs et exploitants de salles. L’enjeu est de placer son film dans les plus brefs délais sachant que 460 longs-métrages piaffent, parfois depuis un an et demi. C’est le cas de Alors on danse, le troisième film de Michèle Laroque en tant que réalisatrice. La sortie est programmée en janvier 2022 mais elle aurait obtenu de participer à la réouverture de mai, plaidant qu’il était logique de respecter une chronologie de production. Valérie Lemercier, autre actrice- réalisatrice, devrait patienter jusque novembre avec Aline.

    Respecter un calendrier de production ou de sortie antérieur, c’est une façon de procéder. Plusieurs distributeurs et exploitants auraient voulu une semaine dite blanche pour recommencer. Les films « anciens », projetés deux jours en octobre, par ex., auraient été programmés une huitaine, en dehors de toute nouveauté. Ils bénéficieraient ainsi d’un temps d’exposition privilégié.Cette belle idée a succombé sousle flot de sorties à canaliser. 10 à15 films arrivent chaque semaine en temps normal. Ce nombre devrait grimper à quarante si l’on veut revenir à un rythme normal d’ici à Noël. Inimaginable !

     

     Affiches de cinéma - Cinéma Télévision - Livres d'Art ...

    Surtout que l’été appelle plutôt au grand air qu’au confinement dans une salle obscure, même bien éclairée. Les professionnels négocient ferme un calendrier de sorties raisonnable. Les attachés de presse courtisent les journalistes, les pressant de parler de leur poulain. Il est probable que les grosses productions attendront de voir la réaction du public face aux mesures sanitaires appliquées en entame. C’est l’occasion pour les films moins porteurs de se tailler une place au … soleil.

    En attendant le résultat des courses, j’ai pointé quelques toiles dans les sorties annoncées le 19 mai en France. Ces titres pourraient migrer en Belgique après coup. Actuellement, une vingtaine de films "seulement" sortiraient en mai et juin dans les salles belges. Peu de nouveautés au programme, avec une bonne part de films jeune public.

     

    Donc, voici ma première sélection de l’année :

     

     Envole-moi Envole-moi, pétri de bons sentiments,

                                            avec le petit-fils de Belmondo et le vieux briscard, Gérard Lanvin. Tout doux...

     

    Nomadland  Nomadland,  3 Oscars.

     

    The Father   The Father, Anthony Hopkins, Oscar du meilleur premier rôle.

     

     Violet Evergarden - le film  Violet Evergarden,  film d'animation japonais.

     

     Sans un bruit  Sans un bruit 2,  parce que j'avais bien aimé le 1.

     

    Cruella  Pour la petite histoire, Cruella sort en Belgique (26 mai)

                                                avant la France (23 juin). Trois bonnes actrices dans un film de genre.

     

             Et vous ?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :