• On manque de blancs

     

     

         

                                                             Sofia est avocate bien cotée, Paul est musicien au chômage. Ils forment un couple mixte recomposé. Sofia est franco-arabe bien intégrée. Elle s’est extirpée de la banlieue pour faire des études. Elle partage des principes bien ancrés avec Paul qui, hormis ses convictions, ne croit en rien.

    Le couple quitte Paris en revendant un appartement cher et vilain acquis pour moitié prix quelques années plus tôt. Premier coup de canif au credo communiste anti-spéculation. Sofia a toujours rêvé d’habiter la maison qu’elle lorgnait à Bagnolet du haut de la tour HLM où elle vivait à l’étroit avec sa famille.

                                             La Lutte des classes : Photo Edouard Baer, Leïla Bekhti

    Le couple inscrit donc Coco, le cadet, à l’école laïque du quartier. Coco est le seul « blanc » de la classe, incroyant et « gosse de riche ». Les grands principes de Paul et Sofia sont mis à l’épreuve. Coco peine à faire son trou. Il souffre, a des comportements bizarres. Paul vient le chercher à l’école, seul père dans une nuée de mères plus ou moins voilées. Bizarrement, l’homme au blouson de cuir élimé ne fraye avec personne. Des préjugés latents pointent le bout du nez. La banlieue, c'est dur !

    L’école Jean Jaurès craque de partout. Manque de moyens, violence, professeurs coincés entre indulgence et fermeté. Bref, si on réinscrivait Coco dans le privé catho. Tant pis pour les valeurs républicaines, l’avenir du fiston prime. Rebelle un peu, mais point trop n’en faut.

                                                        La Lutte des classes : Photo Leïla Bekhti

    Humour et fantaisie démontent les aprioris réciproques. La lutte des classes pointe légèrement du doigt la difficulté à sortir des positions figées propres à sa classe sociale et à sa culture familiale. La mixité, c’est possible, si chacun y met du sien. Cette comédie sociale met le cœur à l’ouvrage, c’est pour ça qu’on l’aime, en plus d'une fin étourdissante.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :