• Mues 2017 et suivantes

     

     

                                                                          

    - C'est quoi ton histoire?

    - Ma vie, tu veux dire? C'est un grand mystère. Wallace Avery a chassé Arthur Newman, c'est tout.

    J’ai regardé un film inconnu acheté en deuxième main en attendant de voir Fais de beaux rêves et American Pastoral avec des amis. J’avais acheté Arthur Newman pour Colin Firth bien connu et le réalisateur, Dante Ariola que je ne connaissais pas. C’était son premier long-métrage, ai-je appris par la suite. Je me suis dit que l'acteur britannique n'aurait pas tourné dans un navet, surtout avec Emily Blunt comme partenaire.

    Ce duo entreprend une quête de soi à travers des identités multiples mises en scène au cours d’une errance extravagante qui les révèlera à eux-mêmes. En début d’année, qui ne songe pas à être un autre, sous l’effet de grandes résolutions prises après le réveillon. Donc, Arthur Newman s’imposait en ouverture de l’an de grâce 2017.

                                                                        

    Un beau jour, Wallace, nimbé d’une immense solitude, achète une nouvelle identité à trois mille dollars. Il  largue son nom, sa voiture, son fils et part vers Terre-Haute, dans l’ouest, accomplir son rêve de devenir joueur de golf professionnel. Il a divorcé sept ans plus tôt, son fils de treize ans ne lui parle plus, son boulot transpire la routine.

    Kevin enquête sur ce père subitement  évanoui dans la nature.

    - C’était un joueur, brillant, mais il n’avait pas le mental, décrète un golfeur.

    Il rencontre la petite amie du paternel, elle squatte l’appartement de Wallace, alias Arthur.

    - Il est ennuyeux comme la pluie, mais je l’aime.

    - C’est plus facile d’aimer un mort, répond Kevin, dont l’opinion sur son père commence à changer.

    Ledit père s’est vite arrêté en route. Il secourt une  jeune femme à la dérive, jolie quand elle est à jeun, attirante de toute façon. Michaela découvre rapidement l’ancienne identité de son sauveur. Lui, ne parvient pas à cerner cette fille, détestant qu’on la touche

    avec les mains et ne supportant  pas de dormir seule. 

    Le tandem est paré pour « faire des choses qui ne te ressemblent pas, pour fuir la peur de rester seul. » Arthur alias Wallace et Michaela foncent sous une identité d’emprunt. Ils modifient le cours de leur histoire personnelle. Ils concrétisent leurs aspirations refoulées sous la monotonie d’une existence morne. Ils osent la différence en construisant un nouveau récit de soi.

    Notre histoire n’est jamais terminée, nous ne connaissons pas la fin de l’histoire, et le récit que nous faisons sur nous-mêmes est en relation avec ce que nous attendons encore de la vie, dit Ricoeur, philosophe fondateur de l’identité narrative.  

    Notre relation au monde fluctue selon les expériences vécues. Le monde est tel que nous le percevons et non tel qu’il est. Notre point de vue sur les événements et les êtres conditionne nos perceptions, nos croyances, nos peurs. Pourquoi ne pas voir le monde autrement en 2017, sous l’angle de petits changements au quotidien, en étoffant notre identité narrative par des récits concordants avec nos idéaux.

                        Arthur Newman  (Blue Ray, Edition video France Télévisions Distribution) a été diffusé au compte-gouttes. Tourné en 2012, présenté dans les festivals cette année-là, il sort en diffusion restreinte aux États-Unis en avril 2013, puis un an après en France, jamais en Belgique. Cet oiseau rare tombe à pic pour commencer l’année. Une bonne surprise. Il y en aura d’autres, sûr !

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :