• Mouvements

    J’ai trouvé Exotica un des cinq films que je cherche assidûment depuis plusieurs.années.

    Ce quintet est toujours disponible mais à des prix indécents. J’attends la bonne occasion. Elle s’est présentée dans un point de vente où j’avais repéré une première fois le film d’Atom Egoyan. Ce jour-là, je n’étais pas passé à l’acte. Cette fois, je n’ai fait ni une ni deux. Cependant, je ne me décide pas à regarder l’objet convoité. Je me souviens d’un film sensuel et troublant vu à 40 ans. J’en suis toujours à me demander ce qui m’avait troublé à l’époque. Réponse quand je serai prêt.


    Dans Le cinéma, une douce thérapie, je relate comment le cinéma m’a rapproché de la clarté, de la légèreté et de la compréhension intime.Je parle de véritable travail psychique, tantôt dans l’intériorité, tantôt relié à des événements extérieurs. Le cinéma remue l’inconscient autant qu’il provoque l’apparition de figures signifiantes au contact des images animées. La vision d’un film s’accompagne de sensations, amorces d’un émoi psychique. Selon que ces sensations émanent d’une plongée à l’intérieur de soi ou qu’elles proviennent d’un contact plein avec ce qui est projeté sur l’écran, il s’ensuit un mouvement intra ou extra psychique.
    Deux processus distincts sont à l’œuvre. L’un, intrapsychique, ouvre l’inconscient ; le second d’ordre phénoménologique, met en contact immédiat et implicite avec des figures porteuses de changement. Ces processus engendrent deux types de spectateur : introspectif et extraverti. Cette distinction n’empêche pas l’alternance des deux états, un spectateur pouvant être successivement plongé en lui-même ou fasciné par ce qui apparaît à l’écran


    Le cinéma amène au réel par la fiction. Ce réel perçu de l’extérieur nous anime intérieurement, de manière allusive et impalpable. Des images mentales, issues de notre imagination, se superposent aux images réelles, perçues comme telles, par un artifice subtil. « C’est parce qu’il donne l’illusion complète de la réalité que l’illusion la plus complète a pu apparaître comme réalité,» observe Edgar Morin, auteur en 1956 d’un éblouissant essai intitulé :Le cinéma ou l'homme imaginaire 


    Les films mettent le spectateur en mouvement dans une triple dimension ;
    de l’inconscient au conscient,
    de l’intérieur (de soi) vers l’extérieur,
    de l’imaginaire à la réalité.


    Le cinéma charrie des émotions, provoque des sensations, raconte des histoires qui nous parlent. Des thèmes résonnent avec notre vie, des personnages nous prennent par la main. C’est magique et inspirant. Les ateliers de ciné-thérapie prolongent et soutiennent le mouvement intérieur amorcé durant la vision du film. Cette motion est verbalisée et partagée au sein du groupe. Des situations de vie projetées sur l’écran amènent à parler de soi et à exhumer des épisodes heureux de son existence. L’extériorisation d’un évènement permet de le considérer sous tous les angles au lieu d’être braqué sur une seule interprétation figée par les croyances et le train-train.
    L’étymologie de cinématographe est éloquente, du grec graphein « écrire », et, kinêma, kinêmatos, « mouvement.» Le mouvement s’écrit en regardant au-delà des images, en racontant ses histoires de films, modèles de nouveaux récits identitaires.


    Voir l’écrivain reclus et misanthrope de A la rencontre de Forrester Finding Forrester sortir de sa tanière au nom de l’amitié

     

     

    ou Arthur changer de posture dans Song for Marion Song For Marion m’a poussé à l’action et à la réévaluation de mes valeurs. Je vous invite à explorer votre mémoire et à vous rappeler des films qui vous ont mobilisé et dans quelles circonstances.

                                                                          Le blog est ouvert.


  • Commentaires

    1
    Paul
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 18:29

    Exotica ! Excellent soundtrack de Mychael Danna ( ref : varese sarabande VSD-5543 )

    A ta disposition si tu veux...

    2
    Vendredi 23 Janvier 2015 à 18:31

    Oulala, oui. Je suis preneur ... de son

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :