• Mission impossible

     

    Je ne le connais pas plus que ça. Il aime bien me lancer des défis : retrouver le titre d‘un film à partir de vagues éléments.

    « Je me souviens juste d’une femme éperdument amoureuse d’un peintre iconoclaste. Elle est artiste aussi. C’est un amour à sens unique. Il l’aime comme amie, pas au-delà. Ils essaient même de coucher ensemble, mais ça ne donne rien. »

    Carrington,

                   Carrington  

    me souffle ma mémoire tournant à plein régime. Je ne dis rien sur le coup. Je consulte un ami cinéphage, véritable encyclopédie filmique. Il confirme mon intuition.

     

    Comment résister à cette demande nostalgique. Je me suis lancé dans la consultation systématique des filmographies annuelles étalonnées dans l’inégalable série L’année du cinéma, parues chez Calmann-Lévy, 29 années consécutives. La publication a cessé sans préavis en 2005.

                         L'année Du Cinéma 1984 de D Heymann L'annee Du Cinema 1980 de CollectifL'année Du Cinéma 1997 de Danièle HeymannL'année Du Cinéma 1977 de Heymann, DanièleL'année Du Cinéma 1978 de D HeymannL'année Du Cinéma 2004 de Danièle Heymann

     

               Les albums de 250 pages sont devenus de petits bijoux iconographiques au fil des années. Les notices rarement méchantes et les coups de cœur palpitant sur plusieurs pages composaient un annuaire indispensable, agréable à lire et à feuilleter. En fin d’ouvrage, figuraient les génériques complets des films, le palmarès des grands festivals, les premiers films, des fiches sur les acteurs et actrices prometteurs. Je possède la collection complète grâce aux anniversaires et aux fêtes de Noël.

                                                                             L'année Du Cinéma 1990 de D Heymann                                                  L'année Du Cinéma 1999 de Danièle Heymann

                                             Il suffit d’une photo, d’une bribe de scénario pour replonger dans l’ambiance du film, pour renouer avec les sensations de l’époque. Je me rappelle qui j’étais en 1981 ou en 2003. Que de films inconnus, que de films connus, loupés ou jamais arrivés jusqu’à moi. L’envie naît d’en acheter quelques uns, pour le plaisir ou pour les ateliers de ciné-thérapie. L’idée pointe d’un sujet de livre en associant des films sur une même thématique. Encore faut-il mettre la main sur les œuvres convoitées. Je signale au passage qu’Unifrance publie en ligne le descriptif exhaustif des films français (de 1902 à nos jours). Beaucoup ne sont plus disponibles sur un support physique de bonne qualité. Tant pis. Les films intéressants et récents ne manquent pas.

    Je compulse un à deux tomes de L’Année du cinéma par jour. J’ai commencé en 1990. Je me sens dans la peau d’Oskar, le petit garçon orphelin d’Extrêmement fort et incroyablement près, à la recherche d’une serrure pour la clef laissée par son père, décédé dans les attentats du 11 septembre.   

     Extrêmement fort et incroyablement près                                          Extrêmement fort et incroyablement près : photo Stephen Daldry, Thomas Horn, Tom Hanks

    Je ne dénicherai peut-être pas l’oiseau rare revenu voleter dans la tête de celui que je ne connais pas plus que ça. Mais au moins, j’aurai fait un beau voyage, découvert un site intéressant et entrevu un projet d’écriture.


    Si l’énigme vous titille et vous inspire , n’hésitez pas à me filer un tuyau dans le creux d’un commentaire ci-dessous.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :