• Mère veille

     

     

    Les grands esprits se rencontrent. Le cinéma italien reprend l'idée exprimée dans l'article précédent d'extérioriser les projections. Deux cents structures de plein air seront réactivées en juillet avec application des règles sanitaires. Les drive-in programmeront les inédits de la saison 2019/2020, dans le respect des normes sanitaires. Bienvenue au Moviement Villaggio.

    Toujours en Italie, les exploitants créent la plateforme MioCinéma qui met les salles en réseau. Le dispositif est similaire à la vidéo à la demande. Le spectateur choisit son film dans les nouveautés récentes (7 €) ou dans les titres anciens du catalogue de la salle près de chez lui (3.9 et 2.9 €). Les films sont disponibles un mois, leur vision est permise 48 heures. Une centaine de cinémas ont rejoint le réseau né de la pandémie. Cinéma de plein air et salles en réseau, voilà deux débouchés plus créatifs que le bradage sur les plateformes VoD et SVoD.

                                                        Le cinéma italien passe à ciel ouvert avec Moviement Village

    Les réalisateurs bougent aussi, même si le confinement bloque l'inspiration de quelques uns. Ce n'est pas le cas de Maxime Motte ; il  a mobilisé son épouse et ses trois enfants dans la production d'un long-métrage d'une heure réalisé avec les moyens du bord. Il a convaincu une quinzaine de potes, techniciens, cinéastes et exploitants de salle. Ces derniers diffuseront le film sur leurs sites et réseaux sociaux. Le film a été projeté une première fois hier à 18h30 sur le mode interactif. Les spectateurs ont pu choisir la fin en votant sur le champ.

    Cette initiative donne peut-être le la de ce que sera le cinéma de l'après virus. Aurons-nous des films sur le confinement, sur le déconfinement, des chroniques hospitalières... Emmanuelle Devos prévient dans une interview parue dans Positif. Pas question d'accepter un scénario collant à l'actualité. " Les fictions de ce que nous vivons sont souvent ratées. Dans un an, je sais que je recevrai des propositions du type : à cause d'un événement mondial, une famille reste confinée tout un mois dans son appartement." L'actrice aime Le temps de l'aventure. Jouer une mère, par ex. l'ennuie au pus haut point. Elle l'est deux fois dans la vie courante, c'est du connu. Un cinéaste averti en vaut deux.

    Le temps de l'aventure : Photo Emmanuelle Devos

                                                                           Peut-être tournera-t-on un documentaire sur ce 10 mai particulier, jour de la fête des Mères en Belgique. Les familles sont soumises à un casse-tête insoluble, sinon soluble dans le report des retrouvailles. Les visites sont autorisées en ce jour dédié aux mamans, contenues cependant à quatre personnes accueillies à bras ouverts à 1.5 mètre de distance. Les bisous sont interdits. Qui choisir ? Qui privilégier ? Qui frustrer ? Mieux valait accorder les violons en toute clarté, sachant que la météo a endossé sa veste de pluie aujourd'hui. L'alternative de la longue tablée sous l'astre radieux tombe à l'eau. Nos gouvernants ont actionné un molle soupape de détente sociale (probablement à bon escient), mais il aurait mieux valu déplacer la fête des mères d'une semaine ou deux (la France est mieux lotie), en évaluant les effets du déconfinement entamé le 4 mai dernier. Il y a réellement matière au moins à une comédie, avec Muriel Robin et Valérie Lemercinier, François Damiens et Benoît Poelvoorde.

     

                                                           Femmes, Copines, Nature, À Pied, Amitié

    J'avoue que la pluie, la reprise du virus ici et là, la règle du quatuor imposé me rendent un tantinet morose. À cela s'ajoute, la fin du film de l'après-midi sur France 2. La série s'arrête avec La folie des grandeurs, après le journal. Yves Montand a remplacé Bourvil décédé au pied levé. Gérard Oury aurait voulu reconstituer une troisième fois le duo gagnant du Corniaud et de La Grande vadrouille. Le Ruy Blas français a tout même attiré cinq millions de spectateurs, loin des dix-sept millions de l'épopée à travers la France occupée.

    On sonne à l'entrée. Je vous laisse. Un messager apporte de bonnes nouvelles à la maman du jour. Sourire et émotion assurés. La vie, toujours, reprend le dessus.                          

     

                                                Belle journée à vous, mères confinées très fêtées.

     

    P.S. La case cinéma de l'après-midi migre de France 2 à France 3 aux alentours de 14h00. Des classiques du cinéma français en noir et blanc jusque vendredi inclus en principe, à commencer par Casque d'or ce lundi 11 mai. Ensuite, Le jour se lève (2x?), La bête humaine, La grande illusion...

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :