• Mémé l'espionne

     

     

         "L'époque était tellement différente, vous n'imaginez pas."

     

                     

    Joan vient d'être arrêtée à quatre-vingts ans. Elle est suspectée d'avoir renseigné les communistes pendant la deuxième guerre mondiale. Les services secrets britanniques ne lâchent jamais le morceau. Nous sommes en 2000. Le fils de Joan découvre les grands secrets de sa mère.Il ne comprend absolument pas pourquoi elle a trahi son pays en donnant la bombe aux Soviets. La Grande-Bretagne a été la dernière dans la course à l'atome.

     " Je n'étais ni communiste, ni pro-Russe. Je voulais simplement éviter le monopole de l'Amérique sur la bombe atomique."

    Hiroshima et Nagasaki conforte son désir d'équité armée.Red Joan est inspiré de faits réels. J'adore quand le cinéma romance l'Histoire. Non seulement, Joan est une idéaliste, elle est aussi une grande amoureuse. Souvent déçue, elle ne croit pas à l'amour de Léo, acquis à Staline.

    - Viens avec moi en Russie. Nous construisons un monde nouveau.

    - Je vois surtout un monde de répression. Comment peux-tu croire cette fable...

    - C'est une question de foi.

                                                    Red Joan : Photo Sophie Cookson

    Joan a toujours eu foi en en elle. Aujourd'hui, la vieille dame tranquille ne renie aucun de ses actes mais elle ne pensait pas devoir rendre des comptes un demi-siècle après. Elle relit sa vie sous le feu roulant de deux enquêteurs à grands coups de flashbacks. C'est passionnant. Le récit commence à Cambridge en 1938, en pleine guerre d'Espagne.Partisans et détracteurs de la République se déchirent dans les meetings. Joan, encore naïve, apprend vite la politique, subjuguée par un beau juif communiste. Elle est aussi une excellente physicienne. Elle est embauchée pour travailler sur la bombe H. Ses amis communistes la supplient de partager cette arme terrifiante. Dilemme.

    J'en viens à me demander quels sont les grands débats actuels. Quelle cause enflamme vraiment les peuples. La mobilisation commence pour le climat. Les réfugiés ont une poignée d'ardents défenseurs. Rien à voir cependant avec l'engagement fervent d'une jeunesse confrontée à l'imminence d'une déflagration mondiale.

    Non, le fils de Joan ne peut pas comprendre. L'avocat défendra-t-il sa traîtresse de mère?

     

                                                 Red Joan : Photo Judi Dench

    Ce cinéma britannique de facture classique réussit à dépoussiérer un temps que nous n'avons pas pu connaître et qui gagne à être connu. Certains  enjeux géopolitiques sont toujours d'actualité. Ceux qui détestent l'Histoire se consoleront avec la vie sentimentale de Joan et ses soupirants.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :