• Méandres amicaux

     

     

                                          «Après toutes ces années, je me demande comment j’ai pu tant t’aimer. »

    Cette phrase couperet scelle une nouvelle fâcherie entre Zola et Cézanne. L’écrivain congédie le peintre sine die. D’habitude, c’est l’inverse, et cela dure ainsi depuis quarante ans. N’attendez point de Cézanne et moi une tranche d’histoire de l’art, préparez-vous plutôt à suivre des joutes verbales ciselées sous la plume de la scénariste Danièle Thompson, revenue derrière la caméra pour un sixième long-métrage à septante-quatre ans.

     

    Photos de Émile Zola - Babelio.com Émile Zola                           Paul Cézanne

    Avant que leurs discussions ne tournent à la dispute, Cézanne et Zola se sont liés d’amitié à l’adolescence, âge où le besoin d’amitié est impérieux. L’ami paraît plus solide que l’amour voué à l’incertitude. Paul, fils de bourgeois prend la défense d’Émile, fils d’immigré italien, orphelin de père. Le rital et le riche vivent une jeunesse heureuse dans les campagnes radieuses du pays d’Aix-en Provence. J’émets l’hypothèse que Zola contracte une dette indélébile à l’égard de son défenseur précoce. Cette reconnaissance coula le socle d’une amitié protectrice lorsque Zola connut la gloire tandis que Cézanne mangeait ses tubes de couleurs.

    Car, il en faut de la patience pour subir l’acrimonie de Cézanne, agressif et méprisant, mal-aimé de son père et des ses pairs impressionnistes. Cézanne s’aime si peu lui-même qu’il ne concède rien en amitié et en art. Zola est convaincu du génie de son ami, mais se demande si Paul a les "couilles" nécessaires à l’avènement d’un artiste. L’écrivain ouvriériste n’est brutal que dans ses livres. Dans un des volumes des Rougon-Macquart, il décrit cruellement son ami, peintre raté, sous les traits de Claude Lantier. C’est là que le film commence en 1886, Cézanne crachant sa colère à Zola, devenu un « sale bourgeois.»

                                                               

    Cette amitié tumultueuse et contre nature m’a remis en main Le songe de Monomotapa, paru chez Gallimard en 2009. C’est un livre précieux sur les arcanes de l’amitié.

    Comment une amitié tisse-t-elle ses liens ? «Peut-être m’a-t-il trouvé assez différent  de lui pour pouvoir me reconnaître comme un autre proche avec qui on prend plaisir – tel est le paradoxe de l’amitié – à partager ce qui vous sépare. (page 63)

    L’ami est différent et semblable. L’appartenance au même sexe garantit la similitude. Celle-ci une fois assurée, toutes les différences sont les bienvenues, elles me permettent de m’affranchir de mon milieu social, de me soustraire à l’emprise familiale, de découvrir grâce au regard que l’autre porte sur moi, que je suis différent de ce que crois être. Bienfaits de l’amitié ! (page 15)

    «J’aimerais peindre comme tu écris», confesse Paul à Émile. Le peintre admire son ami «poète» et en même temps lui envie sa réussite, ressentiment qui ronge une connivence allant jusqu’à convoiter les mêmes femmes.  

    « Tu ne me lis plus, tu me juges», Zola scelle une nième querelle, suivie d’une longue interruption de rencontres. Les années courent et quand Zola revient à Aix après l'affaire Dreyfus, Cézanne court voir son ami en représentation à une terrasse.

             L’amitié tolère l’imperfection, tout n’est pas exigé de l’ami, comme parfois l’exige l’amoureux ou l’amoureuse de l'être aimé.

    Cézanne et moi (21 septembre), phraseur et inabouti, offre toutefois l’opportunité de réfléchir sur le sentiment amical et de recenser ses amitiés réelles, éphémères ou virtuelles. Dommage que les toiles de Cézanne passent au bleu. Je vous livre une en prime.

                                         Montagne Sainte Victoire   

     


  • Commentaires

    1
    madmich
    Lundi 17 Octobre 2016 à 21:37

    Pour une fois, j'ai vu le film. Cézanne me fait tout à fait penser à mon fils dans son comportement. Je suis toujours aussi ravie de te lire.

      • Lundi 17 Octobre 2016 à 22:24

        Ah, ces artistes... !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :