• Livres ouverts

     

     208 grammes, Un brin de promotion 15x22 cm, 144 pages, il sent bon l’encre fraîche.

    Je palpe enfin  Le cinéma, une douce thérapie, un an après avoir adressé mon manuscrit à trois éditeurs. Je suis content d’appartenir désormais à la famille de Chronique sociale, un éditeur engagé, observateur et acteur des mouvements sociétaux depuis 1892.

    Il y a sept ans, je publiais  un premier opus, Zap l'écran, vive la vie ! chez Couleur livres, qui coédite régulièrement des ouvrages           avec mon éditeur actuel. Je remercie ces deux maisons d’avoir soutenu mes projets, Chronique sociale, en particulier,  qui a osé s’aventurer  sur le terrain novateur de la cinéma-thérapie.

    Le livre fini, relié, publié, constitue l’aboutissement de deux ans et demi de réflexion, de recherche, de formation, de conception, d’écriture et … d’attente. Sa vie commencera effectivement lorsque les lecteurs le choisiront. Mon émotion ne palpitera vraiment qu’à la rencontre du public. Trois libraires m’ont déjà invité à parler d’une démarche à la portée de chacun,  qu’il soit engagé ou non dans la relation d’aide,  qu’il soit spectateur occasionnel ou cinéphile invétéré.

    Actuellement, le livre dort dans le sas entre le distributeur/diffuseur et les points de vente. Deux semaines sont nécessaires pour assurer ce qu’on appelle « la mise en place » (13 mai) des exemplaires en France et en Belgique. La Suisse et le Québec seront pourvus  à la rentrée de septembre.

    Chez moi, le cinéma a toujours été une histoire de famille. Cette histoire m’a poussé à  inscrire  quand le septième art a éclairé  et animé notablement mon existence. Mon épouse Martine a conçu la couverture, invitation à accomplir le voyage «de soi à l’écran, de l’écran à soi.» Je lui exprime ma gratitude ainsi qu’à nos deux enfants, Laurent et Nathalie, premiers relecteurs (coriaces) d’un texte où ils apparaissent dans une  première partie ciné- biographique. N’ayez crainte, mon histoire filmée, un des six chapitres du livre, n’est là que pour vous encourager à composer votre récit filmique personnel. Cette partie biographique est parsemée de suggestions et de notions qui  vous aident à observer, à interpréter  et à parler des effets psychiques du cinéma sur l’être profond.

    D’autres essayistes interpellent le lecteur. Un livre

    m’est parvenu ces jours-ci, d’une connaissance perdue de vue depuis une dizaine d’années. L’essai de Patrick Artoan avait été envoyé à mon ancienne adresse et il s’est finalement frayé un chemin jusqu’à moi.

    L’auteur, philosophe et psychanalyste de formation, pose des questions à la fin de plusieurs chapitres.  Il invite le lecteur à répondre, à noter ses idées et réflexions subjectives. Ces écrits ajoutés pourraient-ils fournir la matière d’un nouveau livre ? Cet essai sur une approche inédite( dont je ne partage pas nécessairement les vues) de la relation entre  la femme et l’homme, comporte aussi d’importantes Annexes reprenant les passages ôtés du manuscrit original. Nous voici plongés dans les coulisses du livre. Cet ouvrage original n’a pas eu la chance de convaincre un éditeur largement diffusé. L’association Eínaï a pris le relais.J’ai informé l’auteur établi à Bordeaux  de l’existence en Belgique de l’initiative Chemin Alliance FH qui prône une relation entre les hommes et les femmes basée sur leurs puissances créatrices respectives plutôt que sur un rapport de force stérile. Et j’ai transmis la présentation de Un advenir humain à un membre de l’association belge. Peut-être le début d’une belle synergie.

    Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de ces recherches/actions sur l’avenir de l’homme et de la femme ensemble ?

    Parce que c’est un sujet d’une éternelle actualité.

    Parce que le cinéma a souvent exploré les facettes multiples du couple.  

    Parce que parmi les films toniques et inspirants racontés dans Le cinéma, une douce thérapie, six titres abordent les aléas, hauts et bas de la vie à deux.

    Voici en primeur les noms des six films repris sous le thème de l’engagement affectif.

     

    La Fabrique des sentiments     Beginners  Take This Waltz     Les Femmes du 6e étage

     

     

                                                 Un Heureux Événement      Rabbit Hole

     

    .

                                       Je vous laisse découvrir les autres thèmes sur les tables des libraires.

                                                A la prochaine, moins livresque et plus filmique, promis! 

     

                  Un premier atelier bruxellois aura lieu le 16 mai sur le thème de la maternité  

                                          Deuxième atelier fraternel le 23 mai prochain.

     

     


  • Commentaires

    1
    Paul
    Samedi 2 Mai 2015 à 17:48

    Félicitations ! cool  ....Et beaucoup de succès !


    Paul

    2
    Dimanche 3 Mai 2015 à 08:26

    Merci Paul. Belle escapade artistique à vous deux.

    3
    lau lau
    Dimanche 3 Mai 2015 à 13:46
    Hello,

    voilà donc le dernier né de la famille gilly...
    il n'est jamais trop tard pour de tels heureux événements .
    suis très content de voir que ce n' est qu' une belle etape ...le cerveau est à nouveau en ébullition.

    En tout cas je suis très fier du chemin parcouruet je predis et sens une tres belle vie à ce second opus.
    Go go go!!!!
    4
    Dimanche 3 Mai 2015 à 13:49

    Merci Lau Lau pour ce gentil "give and go".

    P.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :