• Le vieil homme et l'amère thune

     

    La mule nous embarque sur la route des crépuscules grandioses.

    Des trajets linéaires masquent les détours intérieurs vers une repentance tardive.

    Le mari volatile voit la mort s'emparer  du corps sifflant de son ex-femme.

                                La Mule : Photo Clint Eastwood

    Effaré, il réalise qu'il n' a plus le temps de recoller les morceaux d'une existence rompue à force d'avoir voulu briller en société à défaut de patiner ses liens familiaux. Le temps ne se rattrape pas, il ne s'achète pas.

    Le sillon des grands espaces donne l'illusion éphémère d'un nouveau départ. C'est l'heure de cultiver l'obsession de la transmission de valeurs malmenées au pays de la libre entreprise : la famille avant le travail, apprendre à changer une roue à son fils, chérir sa bien-aimée.

    Clint Eastwood nargue la mort en continuant à tourner, à jouer, à  maugréer. Il est six ans plus âgé que Robert Redford. Ce dernier avait juré de ne plus remettre les pieds sur un plateau.

                                           The Old Man & The Gun : Photo Robert Redford

    Il y a repiqué à quatre-vingt deux ans. La bande-annonce de The Old Man & The Gun projetée avant La Mule m'a donné envie de refaire un bout de chemin avec le beau blond au visage aussi parcheminé que le vieux cow-boy.

    À choisir, je préfère la dégaine européenne de Robert à la silhouette yankee de Clint. Les deux puisent l'inspiration dans des événements réels : l'histoire d'hommes en fin de vie qui refusent de renoncer à leur passion.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :