• Le vice et la vertu

    Un coup de blues par cette belle journée ensoleillée me fait enfourcher mon vélo pour voir Apprenti gigolo sur le coup de 3 heures de l'après-midi. J'espère sans trop y croire mettre du bleu dans mon blues. Je tombe en plein automne à Brooklyn, dans les couleurs chaudes d'une arrière-saison chatoyante.

    Une bande originale jazzy, latino et rétro à fond me plonge dans un dépaysement paisible.

    Fioravante, fleuriste à mi-temps,  ...Apprenti Gigolo : Photo

     

    La magie, ça ne marche pas à tous les coups.

    C'est une question de disponibilité du public.

    Je captais tout, tendresse, solitude, humour très Woody, cocon du quartier des juifs hassidiques de New-York, mais le coeur n'y était pas.

     

    ...inocule de la magie dans la vie des gens, sous la houlette intéressée de Murray,Apprenti Gigolo : Photo John Turturro, Woody Allen libraire dépouillé de clients.

    Avigal, veuve éplorée, renaît à l'amour sous le toucher délicat de mains simplement attentionnées.

    Apprenti Gigolo : Photo John Turturro, Vanessa Paradis   Touchant, mais pas touché. Mon humeur morose a pris le dessus sur le cinéma euphorisant. Pas grave. J'avais en poche un livre acheté à mon ancienne librairie avant la séance. "L'étrange cas du docteur Dr Nesse",de Luiz  Alfredo Garcia-Roza (collection Babel Noir, chez Actes Sud) m'a procuré le dérivatif escompté  Et en plus, j'ai retrouvé mon portefeuille, perdu en route, sur le RAVel vers Dinant.

    De l'apprenti gigolo à l'apprenti philosophe. Demain est un autre   jour, Another day.   Merci Paul

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :