• Le cinéma fait un tabac

                                                 

     Première rencontre à propos de mon livre le 22 mai 

     

     

    On fume beaucoup au cinéma. Dans La tête haute, Malony presse compulsivement son éducateur de lui filer une clope. La cigarette est présente dans 80% des films français, moins dans les films américains depuis 2005, année où les studios ont décidé de réduire la visibilité du tabac et de ses dérivés.


    Disney, Pixar, Marvel et Lucas ont annoncé récemment bannir le tabac dans tous leurs prochains films. Ce qui ne les empêche pas de placer d’autres produits, comme une boisson pétillante mondialement connue dans A la poursuite de demain qui sort le 20 mai prochain. Deux bouteilles de C. apparaissent providentiellement dans un vieux frigidaire décrépit dans une vieille maison abandonnée après un voyage éprouvant dans le temps. Les bouteilles ne sont pas étiquetées mais sont reconnaissables à leur silhouette. L’héroïne, une adolescente, boit goulûment une ou les deux bouteilles, je ne me souviens plus. MMMMMMMMMMMHHH, que cela

    fait du bien. Oui, C. rafraîchit idéalement les ados assoiffés de vie, À la poursuite de demain : Photo Britt Robertsond’aventure, de… là je m’emballe.


    Dans une autre séquence, la caméra s’attarde sur le logo de Tesla, constructeur de voitures électriques haut de gamme, ce qui n’est pas incongru dans un film futuriste, porteur d’une message optimiste ( j’y reviens prochainement).


    Les placements sont définis comme une « technique publicitaire qui consiste pour une entreprise à placer sa marque ou son produit de manière la plus visible possible dans un film, une émission de télévision, un clip musical, une vidéo Internet ou un jeu » (source Marketing.com)


    Dans le cas du tabac, il est démontré que la publicité déguisée a une incidence positive sur la mémorisation, l’attitude par rapport à une marque et par suite sur les intentions d’achat des consommateurs. Le placement de produit, subtil et discret, normalise le fait de fumer, surtout chez les jeunes.


     Une députée française, Michèle Delaunay, par ailleurs cancérologue, demande d'interdire la représentation de la cigarette au cinéma, en vertu de la loi Evin qui proscrit toute "propagande ou publicité" pour la cigarette. Signalons au passage que le grand écran ignore superbement l'interdiction de fumer dans les lieux publics.


    L’industrie du tabac et le cinéma sont très réservés sur la nature des accords négociés dans le plus grand secret.

     

    La marque Gitanes apparaît à plusieurs reprises dans Amélie Poulain 

     

     

     

     

     

    L’actrice réalisatrice Noémie Lvosky Camille Redouble : Photo Noémie Lvovsky affiche un penchant pour les Lucky Strike dans Camille

    redouble.

     

                La bande de potes fument à tire-larigot dans Les petits mouchoirs.

    Guillaume Canet Les petits mouchoirs : Photo Guillaume Canet, Laurent Lafitte, Pascale Arbillot apprécie particulièrement le tabac dans les films qu’il réalise.

    J’ai repensé à un texte que j’avais écrit en 2006 après avoir vu « Ne le dis à personne ». J’avais été frappé du nombré élevé de scènes enfumées. Je suis particulièrement attentif aux cigarettes fumées hors contexte.

    Décodage. Alex, le personnage principal, est médecin. Il fume quand il réfléchit ou qu’il est angoissé. Rien d’exceptionnel.

                                                   Ne le dis à personne : Photo François Cluzet, Guillaume Canet

    Plus curieux, Alex sort prendre l’air, il allume une cigarette. Nous sommes dans la cour d’un hôpital. Il croise le père d’un de ses jeunes patients, il lui offre une cibiche. La caméra découpe les gestes : sortie du paquet, mise en bouche, briquet secourable du médecin.


    Autre lieu, autre fumée. Alex a une amie. Elle a coupé le tabac. Ils sont au restaurant. L’amie demande d’aspirer une bouffée de la cigarette d’Alex. Elle inspire avec délice.

    Au soir, elle promène son chien. Un commissaire de police l’interpelle. Elle est tendue. Elle traverse la rue pour héler du feu à un passant. Le commissaire ne fume pas. La cigarette allumée, elle se calme instantanément et répond aux questions du policier.


    Le message implicite porte à force d’être répété. Le tabac détend, donne du plaisir, facilite le contact. Le tabac est associé à un bien-être, à une ambiance relax. J’ignore si les cigarettiers ont mis le paquet pour se placer autant de fois. Avouez que c’est troublant, d'autant plus qu'Alex gros fumeur a une condition physique exceptionnelle, témoin une mémorable course poursuite à pied.


    Une grande question demeure : les acteurs fument-ils de vraies cigarettes ?

     

    Brad Pitt Picture               Nicolas Cage Picture Brad Pitt et Nicolas Cage, fumeurs invétérés à l’écran sont très concernés. 

                    Rue89 a essayé de répondre à cette interrogation existentielle. Lisez notamment le troisième commentaire d’une habituée des plateaux de tournage.


    Enfin, il y a les acteurs fumeurs qui ne fument pas dans leurs films. Le non fumeur que je suis décerne la tige d’honneur du fumeur

    intègre à Ben Affleck  Ben Affleck.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :