• La belle indifférence

     

                                                        Cinémouvance le 27 février 2016 sur les secrets de famille   

     

    C’est toujours bizarre de regarder un film comme s’il vous était étranger. Je n’ai éprouvé ni émoi, ni empathie hier en compagnie de Carol (sorti le 13 janvier) et Thérèse, vu avec mon épouse. Carol m’a exaspéré, Thérèse m’a fait pitié. Les deux amantes m’ont plu sur le tard seulement lorsqu’elles scellent leur destin en pleine maturité.

     

                                 Carol : Photo Cate Blanchett            Carol : Photo Cate Blanchett

    J’ai regardé le film comme un bel objet, reconstitution à l’esthétique perfectionniste de l’Amérique des années cinquante. Carol et Thérèse esquissent leur pas de deux amoureux dans un entre-deux d’images floues, vert aquarium,  gouttes de pluie glissant sur les visages derrière les vitres. C’est beau, très bien interprété et … rien.


    Allez savoir pourquoi... Justement, creusons un peu. Quel filtre a donc gelé mes perceptions, bloqué mon implication dans un mélodrame de haute tenue ? Le personnage de Carol m’a exaspéré, bourgeoise distinguée, d’un port affecté, au charme prédateur. Thérèse m’a paru un oiseau pour le chat,  jeunette subjuguée par l’élégante mondaine qui la transperce de son regard envoûtant. J’ai suivi l’éclosion de leur relation sous ce prisme initial et j’ai conservé cet angle figé quasiment jusqu’au dénouement.

                                                    Carol : Photo Cate Blanchett, Rooney Mara

    Et puis, l’amour entre personnes du même sexe me laisse indifférent. Je ne me sens pas concerné, je ne m’identifie pas aux personnages, je ne me projette pas dans la situation. Bref, j'ai rengainé les effets habituels du cinéma sur la psyché. Ma compagne depuis quarante ans était dans les mêmes dispositions d'esprit.


    Les principaux phénomènes associés à la vision d’un film sont décrits dans mon livre.


    Identification : Je m’approprie une qualité, un attribut, un trait de caractère ou l’intégralité de la personnalité. « Je suis comme lui ou il est comme moi.» Je me fonds dans le personnage. p.17


    Catharsis : vient du grec et signifie purification. Utilisé par Aristote pour souligner les vertus de la tragédie, purificatrice des passions. La psychanalyse a repris le terme pour désigner la liquidation d’affects longtemps refoulés. Une psychanalyse permet d’évoquer et même de revivre les événements traumatiques auxquels la charge émotive est liée et de s’en libérer. p.22

     

    Un brin de promotion Projection positive : vouer une admiration sans bornes pour la personne qui sert de support de projection. (Cfr La rose pourpre du Caire)
    Projection : voir quelque chose qui est absent ou très peu présent chez la personne. On projette sur autrui ce que l’on se défend de reconnaître en soi. p.32.

    Filtre cognitif : notre sens critique dresse une barrière. Évaluation rationnelle de ce que nous voyons, ressentons et percevons. Intellectualisation.
    Filtre émotionnel : barrage contre une émotion trop perturbante, périlleuse pour l’équilibre psychique. p.51


    C’est toujours intéressant de sonder les raisons de son indifférence ou de son insensibilité durant une projection.

    «Je n’ai pas du tout aimé », dit en faisant la moue, traduit probablement une défense préservant l’intégrité identitaire. J’ai ainsi rejeté deux films me reconnectant à un épisode familial douloureux considéré comme définitivement digéré. J’ai dû admettre que la cicatrice était toujours sensible. Cet aveu m’a permis de reprendre le métier et de continuer l’ouvrage d’assimilation apaisée.


                                         En positif ou en négatif, le cinéma imprime sa patte sur notre être profond.

                                                               Carol : Photo promotionnelle Cate Blanchett, Rooney Mara


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :