• L'empire Disney attaque

     

    Les fervents de la saga Star Wars entamée en 1997 ont vu et pleurent sur les cendres des épisodes mythiques des débuts. Ils soulignent l’incohérence et l’inconsistance de l’épisode VIII, Les derniers Jedi (13 décembre). Je ne porte pas le lourd fardeau de gardien de l’esprit G.Lucas, entre-temps vendu à Disney Productions. J’ai sauté plusieurs numéros de la franchise ce qui m’évite de faire des raccords laborieux entre les péripéties intergalactiques. Donc, j’ai apprécié un grand spectacle, essentiellement au début et à la fin de trop longues deux heures trente de projection tonitruantes. Voici quelques impressions saisies à la volée.  

     

     

     

    Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda*
    Somptueux combat d’entame, des chasseurs frelons assaillent le cuirassé mastodonte de l’Ordre obscur. Bravoure et esprit de sacrifice. David contre Goliath. Profondeur de champ et plans vertigineux. Explosions flamboyantes.
     

                                                       Star Wars - Les Derniers Jedi : Photo

     

    Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda*

    Une île au bout du monde, battue par les flots sauvages, hérissée de roches tranchantes et tranchées. Le refuge solitaire de Luke, le Jedi, que la force n’intéresse plus du tout, du tout. Rey l’orpheline harcèle l’ancien, le prie de reprendre le combat et de lui inculquer le savoir de la caste. Le récit alterne un temps l’espace guerrier et la retraite métaphysique. Puis le cosmos l’emporte.

                                                            Star Wars - Les Derniers Jedi : Photo Daisy Ridley, Mark Hamill

    Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda*

    Les messages. « Tu gagnes non pas en combattant ce que tu détestes mais en sauvant ce que tu aimes.  «  Il est temps de laisser mourir le passé » « Paix et détermination plutôt que colère et tristesse » La force réside dans ce qui relie les êtres et les éléments ».

    Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda*

    Multiculturalisme. Une asiatique, un afro-américain, un guatémaltèque composent le trio majeur de la résistance. Les Américains bon teint campent les méchants. La reine Leila les éclipse tous. Rey passe-partout incarne une dauphine résolue et prosélyte. Elle rejoint les nouvelles super-héroïnes, féminisme de bon aloi oblige.

     Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda*

    La touche Disney, nouveau propriétaire de LucasFilm. Bienvenue au Porg, nouvelle créature entre le phoque et le pingouin, censée émouvoir les cœurs tendres. Chewbacca, le singe hominidé tombe dans le panneau. Les Porgs prennent rapidement la porte de

    sortie. Un petit tour et puis s’en vont. Résultat de recherche d'images pour "porg"

     

    *Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda

    Ma minute de nostalgie, une courte scène avec Luke et Leila, qui ont pris vingt ans au moins. Le duo vieillissant me rappelle les émois juvéniles de la guerre des étoiles naissante. Qu’est devenu Han Solo ? Harrison Ford  est bien revenu dans Blade Runner 2049. Pourquoi a-t-il disparu de la galaxie ? Aurais-je raté un épisode ?

    *Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda

    Rouge, noir, blanc, les couleurs dominantes. Rouge et blanc au final. Le noir du casque labellisé Dark Vador ; le rouge des gardes sanguinaires de Smoke, le chef du Premier Ordre ; le blanc du lac de sel, théâtre du combat ultime, creusé d’un sillon rouge.

    * Spin Master - Star Wars Star Wars Legendary Jedi Master Yoda

    Les derniers combats. Au sol, armada contre chevau-légers, Ken contre Luke, sabre contre sabre ;  un canon ultra puissant, les renards argentés, Rey acculé à forcer le destin… Elle ne se ronge plus, son identité et sa place sont l’action. Un Jedi ne meurt jamais. Son corps dissous, l’esprit demeure.

                                                  Star Wars - Les Derniers Jedi : Photo

    Irais-je voir le suivant, puisqu' une nouvelle trilogie commence ? Je n’en sais fichtre rien. Hier, j’avais du temps libre. J’ai écouté et lu les critiques, regardé les bandes-annonce : je voulais aussi me forger une opinion pour échanger avec nos enfants, dont l’un a des petits qui ont déjà vu le précédent en 2015. Je suivrai attentivement l’évolution des productions de l'empire que constitue désormais Disney, récent acquéreur d’un des six grands studios américains, la 21st Century Fox. Avatar, Deadpool, X-Men tombent dans l’escarcelle  du champion des films familiaux, après Pixar (animation), Marvel (comics) et Lucasfilm.L’ensemble des rachats totalise 67 milliards d’euros entre 2006 et 2017, à rentabiliser au plus vite. « Cela signifie davantage de films de super-héros, avec de potentiels croisements entres les différents univers », écrit Jérôme Marin, dans Le Monde du 16 décembre. Je ne vois guère d’étoiles à l’horizon.

     

     

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :