• Intermède

    Bonjour,

     

    Je suis en formation pendant trois jours. Ce matin, tôt éveillé, je pense à mon blog, provisoirement délaissé. L'envie de laisser quelque chose, de garder le lien avec les lecteurs actuels et Avenir.

    Chaque fois que je parle de ciné-thérapie, mes interlocuteurs s'animent et racontent  les films qui les ont marqués. Il y a souvent le souvenir ému de séances avec un parent cinéphile, comme ce papa qui emmenait sa fille au cinéma chaque fois qu'il avait le cafard. Il n'allait voir que des films "positifs". Sa fille est grande maintenant, et papa continue à aller au cinéma, peut-être un peu plus qu'avant, parce que les coups de blues sont plus fréquents. Récemment, il a téléphoné à Juliette après avoir vu Titanic. 

    "Tu sais quoi, lui a-t-il dit, j'ai pleuré pour la première fois de ma vie en voyant un film."

    Juliette avait les yeux pétillants quand elle a livré l'émoi de son père au gré d'une pause lors de mon week-end prolongé d'étude. Elle "adore" le cinéma, lié à des moments magiques passés avec un être cher. Mais, elle ne me parle jamais des films qu'elle a aimé et aime toute seule.

    Avant de fermer la page du jour, je cherche un film pour agrémenter ces quelques lignes matinales destinées à pêcher l'attention de quelqu' internaute désoeuvré. Un film en hommage à tous les  parents biologiques et de substitution qui nous ont transmis le virus du grand écran

    Et bien sûr, me vient  

     

     

     Cinéma Paradiso

    à la musique indélébile,  que je vous invite à réécouter, orchestre dirigé par Ennio Morricone lui-même.

    Cine paradiso

     

    Joyeux dimanche!

     


  • Commentaires

    1
    Paul
    Dimanche 6 Juillet 2014 à 10:16

    C'est drôle, le chef de service de la pédodontie à l'UCL s'appelle Pilipili wink2


    Bonne continuation !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :