• Instajeunes

     

     

    Adieu les cons : Cinema Projection a Ungersheim  Adieu les cons,

     

    Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini Demon Slayer

     

      Tom et JerryTom et Jerry constituent le trio gagnant de la réouverture des salles en France.                                                Le film d’Albert Dupontel fait mieux qu’à sa première sortie ; il a bénéficié de l’aura de ses 7 Césars. Ses dauphins sont deux titres jeune public l’un adapté d’un manga, l’autre, une resucée d’un duo célèbre, mêlant animation classique et prises de vues réelles. Au total, ces trois longs-métrages ont attiré près d’un million de spectateurs, un chiffre réjouissant et prometteur pour l’avenir. On saura dans deux semaines si les Belges auront suivi le mouvement hexagonal.

    L’article précédent consacré à la fermeture d’un des derniers cinémas du littoral belge (il en reste deux à Ostende et à Coxyde) a retenu l’attention de nombreux lecteurs. L’attrait du grand écran semble intact. Le cinéma compte de nombreux adeptes parmi les adolescents. Peu de films parlent de cette tranche d’âge. J’en ai vu un hier, par hasard, sur TV5 Monde. La chute de Sparte (2018) bénéficie d’un humour grinçant, de personnages exotiques ainsi que d’un point de vue exclusivement ado. En outre, il est de facture québécoise, au ton et à l’imaginaire singuliers. Le début, en voix off, est piquant. Le premier film de Tristan Dubois est tiré d’un roman de Biz, ce dernier signant le scénario. Vous pouvez le voir gratuitement en ligne, sans inscription, ICI

                                                     

    La chute de Sparte m’a fait penser au Monde de Charlie, également chronique d’une année de terminale, période de doute, de crainte et d’émoi amoureux. Charlie comme Steeve est un intellectuel introverti et rétif au contact. C’était un des coups de cœur repris dans le livre qui a généré ce blog il y a pile sept ans. Stephen Chbosky mettait en images (2012) son propre roman avec une énergie contagieuse. Son troisième film, après Wonder (2017), devrait sortir en décembre 2021.Dear Evan Hansen parle encore de solitude et d’isolement au seuil de l’âge adulte.

    L’adolescence, un âge excitant et angoissant, peine à se faire entendre. Les 15-18 ans souffrent en silence de la pandémie, une souffrance morale difficilement quantifiable mais palpable. Au mois d’avril dernier, Philosophie magazine a donné la parole aux jeunes de 15 à 17 ans. Leurs propos esquissent le portrait d’une  jeunesse éthique, friande de relations et d’identités fluides, désireuse d’entretenir sa liberté, sa volonté d’être vivant. Les jeunes recherchent les bonnes limites, cultivent la tolérance.

     

    Philosophie magazine n°148 - March 2021

    Ce qu’ils pensent des adultes ? Ils sont d’un grand réconfort, ils aident à prendre du recul. Mais, la génération en marche ne compte pas sur les « grands » pour assurer un monde meilleur. Et c’est ici que le bât blesse : les voix jeunes sont déconsidérées, ne pèsent pas, parce qu’elles sont forcément immatures.

    Raison de plus pour regarder les rares films qui les regardent, bulles indispensables à la perception d’un âge bouillonnant et créatif.

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Mai à 14:30

    Bonjour, merci pour cet article. J'ai bien envie de me laisser tenter par "La chute de Sparte", ayant beaucoup aimé "Le monde de Charlie" ;)

    Long métrage que j'ai d'ailleurs visionné sur les conseils justement de votre ouvrage "Le Cinéma, une douce thérapie" ! (Lequel est également à l'origine de mon blog sur la cinémathérapie! La boucle est bouclée?!)

    Belle continuation,

    Julie

    2
    Mercredi 26 Mai à 21:27

    C'est ça la circularité des blogs. Quelles belles boucles. Votre salle de quartier, où çà ?

    3
    Julie
    Jeudi 27 Mai à 08:07
    Circulons alors,y a tout à voir! ;)
    Salle rose car toulousaine :)
    4
    Jeudi 27 Mai à 09:41

    Toulouse, O Toulouse...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :