• Gamme d'émotions

    Je commençais à douter. Je me demandais si le cinéma était encore capable de m’émouvoir. J’avais senti un frémissement avec Marie Heurtin. J’avais surtout admiré l’abnégation de Marguerite. Pas vraiment une vraie bonne émotion.

     

     


    Les visions de      Coming Home      et de         La Famille Bélier         m’ont rassuré.

    Le premier est  superbe,                                                      le second est bien intentionné et mal ficelé.

     

    Comme Marie Heurtin, ces deux films décrivent la relation complexe avec des personnes souffrant d’un handicap ou d’un trouble mental.Un mari essaie de sortir sa femme de l’amnésie dans la Chine des années 70. Une ado se débat entre devoir et émancipation dans une famille de sourds-muets. Zhang Yimou est un grand cinéaste, Eric Lartigau un grand sentimental.


    La Famille Bélier (sortie le 17.12 en France et Belgique) entre dans le vif du sujet à la toute fin du film, une enfilade de trois séquences « parlantes.» Et boum, mon cœur s’est serré, mon ventre s’est noué et mes yeux ont pleuré. Je sais pourquoi. Il n’y a pas longtemps que je sais, 2-3 ans… Malgré cette conscience, parfois l’émotion monte brusquement, imparable et libératoire. Rien que pour ce final, La famille Bélier a sa raison d’être. Ce clan drôlement rural plaira aux jeunes ados et aux parents qui accompagnent leur progéniture au cinéma.


    Peut-être Eric Lartigau a-t-il fait son film juste afin d’amener une fin consistante et émouvante, à l’exemple d’Henri Verneuil. Ce dernier avait tourné I…comme Icare uniquement pour placer une longue séquence illustrant le concept de soumission à l'autorité.

     

    Coming Home (sortie 10.12 en BEL et 17.12 en FR) est captivant du début à la fin. Ce film dense et abouti est remarquablement interprété par Gong Li

                  Coming Home GUI LAI Cannes 2014

     

    dans le rôle de l’épouse amnésique. L’actrice chinoise s’est préparée en se rendant quotidiennement dans une maison de retraite qui accueille des anciens intellectuels souffrant de pertes de mémoire. Elle les a côtoyés et observés. Elle a passé des heures à s’imprégner du « flou dans lequel ils semblent flotter, avec parfois, venus d’on ne sait où, des éclairs de lucidité très troublants. Le plus difficile a été d’apprendre à maîtriser cette lenteur qui caractérise les gestes. Il m’a fallu trouver comment voûter mon dos, raidir ma nuque, ralentir ma diction. Et surtout, le plus difficile : apprendre à éteindre mon regard. »

     


    Plus encore que la prestation impressionnante de Gong Li, c’est la douceur tendre du mari qui m’a ému.Coming Home : Photo Chen Daoming

    Il déploie mille stratagèmes pour rebrancher la mémoire de son aimée vingt ans après avoir été séparés. Une magnifique leçon d’amour servie par un souci très graphique des cadres (du film, pas de la révolution culturelle). Ici, mon émotion a ronronné à bas bruit. Ni décharge, ni larmes, juste une osmose vibrante avec les efforts désespérés de l’époux.


    Les relations humaines, leur avènement, leur rupture, leur reprise, m’ont toujours passionné et me mobilisent toujours.  Vous saurez pourquoi en lisant mon livre. Vous saurez aussi comment des films laissent insensibles un jour et bouleversent le suivant. Un film n’a de l’effet que si le spectateur est disposé à prendre l’onde de choc.Les premiers ateliers de ciné-thérapie  abordent le thème de la communication et de la transmission.


    Dans le registre comment faire parler une pierre, je vous recommande Les enfants du silence (développé dans Le cinéma, une douce thérapie)                          

     Children of a Lesser God (1986)  Filmography       Immortels : Photo William Hurt

     

    et

    Les mots bleus que j’ai récupéré dernièrement.  Affiche Les mots bleus   

                                                                                                          Je fais une pause émotionnelle et je saisis les mots bleus un   de ces prochains jours que je vous souhaite heureux.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :