• Fin d'une rebelle série

     

     

                  Il vient de la dépanner sur la route. Ils s’arrêtent dans une gargote. La conversation roule sur les occupations respectives.

    Elle :

    - Tu sais monter à cheval ?

    - Non, mais c’est sur ma liste.

    - Quelle liste ?

    - Celle des choses encore à faire.

    Elle sourit.

    - Ben, alors tu devrais te dépêcher.

    Il répond, vaguement surpris

    - Pourquoi ?...

     

    The Old Man & The Gun : Affiche         The Old Man & The Gun : Photo Gene Jones, Robert Redford

    Le vieil homme et le revolver (The Old Man and the Gun) braque des banques depuis un demi- siècle.

    Quand on aime, on ne compte pas.

    Robert Redford a compté: quatre-vingt-deux ans. Il tire sa révérence avec joliesse en irréductible franc-tireur.

    Il campe un personnage attachant (qui a vraiment existé), bandit des petites banques. Le style de Forrest Tucker : convaincre plutôt  plutôt que contraindre.

    "Un gentleman"  "Très poli"  "Il souriait".

    Un des plus grands acteurs du cinéma américain prend le temps de tirer sa révérence. J'oublie la mollesse de la mise en scène à l'ancienne; je savoure chaque plan en pensant que c'est son dernier tour de plateau.

    Ce soir, le créateur du Sundance Festival ira quérir un César d'honneur. Déshonneur des distributeurs français qui n'ont pas encore programmé cette ultime chevauchée.

     

    Quelle qu'elle soit, cultivez une passion, suggère la Star. 

     

                                    "Je ne fais pas cela pour gagner ma vie, c'est ça qui me fait vivre."

                                          The Old Man & The Gun : Photo Robert Redford, Sissy Spacek

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :