• Femmes un cran d'avance

     

     

     

    Et Les veuves devinrent braqueuses.

    Chicago métissée, cité clivée.

    La dynastie blanche manipule toujours la plèbe.

    La femme noire au toutou blanc va de l'avant.

    La blonde longiligne remonte la pente.

    L'Hispano en bonne samaritaine.

    L'afro oxygénée coiffe sur le poteau.

    Rêves fracassés, la solitude subsiste.

    Femmes solidaires tancent les mâles répugnants.

    La femme n'assure plus l'avenir de l'homme.

    Trop longue mise en place, dénouement très bâclé.

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :