• Élan solidaire

     

    La tonalité narrations cinéphiles de cet espace d’expression est mise en sourdine confinée. Je réquisitionne mon blog pour le muter fugacement en canal de réflexion sur L'Après. La vie nous donne enfin (douloureusement) le temps de cogiter et de réfléchir, dépouillés de la pression de l’urgence, habituelle et néfaste à tous niveaux. 

     

    Ainsi, des phénomènes dont la résolution demanderait une volonté politique et qui ne sont pas le fruit du hasard sont présentés comme des problèmes exigeant une résolution immédiate, tandis que l'analyse de leurs causes devient secondaire, voire inutile. De ce fait, la solution adaptée à ces catastrophes ne semble donc pas être la mise en place de politiques publiques. Ce qui semble approprié c'est l'octroi de moyens exceptionnels et le déplacement de représentants de l' État pour exprimer leurs plus sincères condoléances.  (Sherry Turkle, Les yeux dans les yeux).

    Le conseil national de sécurité décide aujourd'hui du futur immédiat des Belges. Notre maquis institutionnel nécessite sept groupes de travail pour coordonner la gestion de la pandémie au quotidien. Aucun n'a de vocation prospective. Le citoyen, riche du temps qu'il n'avait plus, peut lui, " éprouver de proche en proche ce qui est désirable et ce qui a cessé de l'être", comme le dit Bruno Latour auteur de Où atterrir, comment s’orienter en politique (2017).

     

                                       Petit garçon jouant avec un navire en carton sur fond de mur blanc Banque d'images - 96555111

     

    Le philosophe et sociologue des sciences a créé un outil simple, sous la forme d'une aide à l'auto-description, posée en six questions (document transmis par un ami économiste).

    "Il s’agit de faire la liste des activités dont vous vous sentez privés par la crise actuelle et qui vous donnent la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance. Pour chaque activité, pouvez-vous indiquer si vous aimeriez que celles-ci reprennent à l’identique (comme avant), mieux, ou qu’elles ne reprennent pas du tout."

     

     

    1/ : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles ne reprennent pas ?

     

    2/ : Décrivez

    a) pourquoi cette activité vous apparaît nuisible/ superflue/ dangereuse/ incohérente ;

    b) en quoi sa disparition/ mise en veilleuse/ substitution rendrait d’autres activités que vous favorisez plus facile/ plus cohérente ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 1.)

     

    3/ : Quelles mesures préconisez-vous pour que les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs qui ne pourront plus continuer dans les activités que vous supprimez se voient faciliter la transition vers d’autres activités ?

     

    4/ : Quelles sont les activités maintenant suspendues dont vous souhaiteriez qu’elles se développent/ reprennent ou celles qui devraient être inventées en remplacement ?

     

    5/ : Décrivez

    a) pourquoi cette activité vous apparaît positive ;

    b) comment elle rend plus faciles/ harmonieuses/ cohérentes d’autres activités que vous favorisez ;

    et c) permettent de lutter contre celles que vous jugez défavorables ? (Faire un paragraphe distinct pour chacune des réponses listées à la question 4.)

     

    6/ : Quelles mesures préconisez-vous pour aider les ouvriers/ employés/ agents/ entrepreneurs à acquérir les capacités/ moyens/ revenus/ instruments permettant la reprise/ le développement/ la création de cette activité ?

     

                                                  Enfants jouant à l’extérieur sur le terrain de jeu, étreindre : Photo

     

     

    B.Latour suggère de chercher ensuite un moyen de votre description avec celles d’autres participants. La compilation puis la superposition des réponses devraient dessiner peu à peu un paysage composé de lignes de conflits, d’alliances, de controverses et d’oppositions, articulant une expression politique incarnée et concrète. Une démarche de longue haleine, donc.

    Ce moyen peut  s'incarner dans des groupes de discussions/actions après le déconfinement. Vous pouvez déjà publier vos idées en cliquant sur la vignette "Commentaires" au bas de ce texte. J'en serai le dépositaire loyal, quel que soit le nombre de questions rencontrées.

    Diffusez sur votre ou vos réseaux sociaux ( je n'y suis pas), faites circuler largement, inoculez un virus participatif.

    Si vous préférez la discrétion ou si vos idées ont besoin de surface, mon adresse électronique est ouverte :

                                                                     p.gilly@mail.com

     

     

    Je sais que je peux compter sur vous, slogan d'une célèbre émission radio de jeux des années soixante sur la RTB.

         Un "Je" qui peut rapporter gros.

     

     La chanson du jour ICI  et ICI 

     

                                                           Ciel, Arbre, Nuit, Nature, Paysage, Bleu, Lumière


  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Avril à 14:47

    Grand merci, cher Patrice, pour celle belle invitation de partages...

    il est temps pour nous, qui avons été préparé(e) depuis des lunes, d'offrir nos compétences et nos dons. Notre planète est guidée par la Mère Terre, pour se renouveler, créer d'autres formes de vie HUMAINE, avec respect pour les humains, les animaux, plantes et notre terre.

    A bientôt, je t'embrasse, Françoise

    2
    Jeudi 16 Avril à 17:58
    Merci Françoise. Heureusement, la terre nous inonde de soleil en ces temps troublés.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :