• Du cœur à l'ouvrage

     

     

     

     

     

    Hors Normes : Affiche

                                                           "Je vais trouver une solution."

    La solution, c’est de monter dans le métro en même temps que Joseph, frappé d’un trouble autistique sévère. Joseph a la fâcheuse habitude de tirer la sonnette d’alarme au milieu du pont, juste avant sa dernière station. À cette rame-là, il ne décrochera pas le job que Bruno a forcé chez un réparateur de lessiveuse.

    Mais bon, juste avant la dernière station, on n'en n'est pas loin. Joseph progresse.

    Bruno a un cœur immense.Il répond toujours aux appels de détresse.Son association n'est pas agréée. Il opère sur le fil du rasoir.

    "Ils sortent des clous, alors ils innovent", déclare un médecin aux inspecteurs sociaux.

    Innover, c'est loger des ados autistes sévères en appartements.

    C'est monter un jeu scénique

    C'est pratiquer l'hippothérapie

    C'est patiner sur glace

    C'est faire un gâteau aux pommes

    Sourire pour ne pas pleurer...

    C'est ne jamais ménager son temps, sur la brèche 24 heures sur 24. Un vrai sacerdoce. La mission est identique depuis quinze ans, sortir les jeunes handicapés de l'enfermement, de la médication à outrance.

     

    Hors Normes : Photo Vincent Cassel

    Bruno le juif et Malik le musulman travaillent en tandem. Ils essaient d'encadrer ceux que la société rejette ou colloque.

                                                          "Ils ne remplissent pas les cases"

    Éric Toledano et Olivier Nakache avaient réalisé un documentaire de vingt-six minutes sur leurs associations respectives, Le silence des justes et Relais IDF. Malik forme des animateurs sur le tas au contact des pensionnaires de Bruno.Fort touchés, les réalisateurs d'Intouchables ont choisi la fiction pour parler de l'autisme sévère.Ils alternent les séquences documentaires et les situations comiques. L'humour constitue leur label, seule façon d'alléger une réalité insupportable. Souvent, nous détournons les yeux face au handicap grave, bien content que des personnes se dévouent, "parce que moi, non je ne saurais pas."

    Hors normes répand humanité et tendresse.Le message de solidarité efface une mise en scène parfois binaire. L'émotion submerge la forme au profit du fond, tellement profond. 5% des recettes du film seront versées aux deux associations enfin valorisées sur grand écran.C'est bien parti avec une première semaine à 620.000 entrées en France. Les salles belges sont bien garnies aussi. À voir en famille et en citoyen.

                                                                                 Ouvrons le bouche à oreille.

                                                     Hors Normes : Photo Bryan Mialoundama, Reda Kateb


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :