• Deux vous à moi

     

     

     

    Quatre préoccupations ultimes, à mes yeux, sont fondamentales en psychothérapie : la mort, l’isolement, le sens de la vie et la liberté. (Irvin Yalom, L’art de la thérapie).

     

     

             Deux moi : Photo Ana Girardot                 Deux moi : Photo François Civil                                                                               

    Mélanie et Rémy ont été orientés vers un « psy ».

    - Si tu allais voir quelqu’un pour y voir plus clair.

    Ils ne sont pas vraiment malades, ils sont à la croisée des chemins, trentenaires parisiens à la recherche du sens perdu de l’existence. Deux moi flottants.

    Rémy veut changer de boulot, Mélanie se remet difficilement d’une rupture amoureuse. Elle parle et pleure beaucoup avec sa thérapeute, il est muet en face du professionnel à l'affût de mots pour le dire.

    - Quelle est votre souffrance ? Je ne prétends pas la guérir, mais au moins vous aider à la supporter, à la rendre plus légère.

    De quoi peut-on souffrir à trente ans? D’une absence de motivation professionnelle dans un boulot alimentaire, oui. De solitude affective, encore plus. Donc Mélanie s’inscrit sur un site de rencontres en ligne tandis que Rémy essaie de muter dans son entreprise de vente à distance.

     

                                                    Deux moi : Photo François Civil, Simon Abkarian

    La grisaille de leur vie les empêche de voir qu’ils sont voisins, qu’ils adoptent le même chat, qu’il fréquente le même épicier bateleur (savoureux second rôle).

    Cédric Klapisch observe avec sympathie une génération deux fois plus jeune que lui. Il suit paresseusement les humeurs de l’époque. Il leur donne un piment éculé en croisant  les tâtonnements respectifs de Rémy et Mélanie. On se demande vraiment (vraiment ?) si ces deux là vieilliront un jour ensemble.

    C’est bien joué, assez enjoué, très étiré. Vingt de minutes de moins et on aurait dit : «pas mal.»  À 1h50, on est content de voir les psychothérapeutes accélérer le processus et démêler les nœuds clivant une tranche d’âge déboussolée.

     

             Deux moi : Photo Ana Girardot, Camille Cottin   Deux moi : Photo François Berléand, François Civil


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :