• Couples reconstitués

                                                        Derniers préparatifs avant l'ouverture de la 74e édition de la Mostra de Venise, le 29 août 2017. (Photo : AFP)

    En cette journée de grisaille, un tantinet tristounette, un parfum de reprise flottant dans l’air lesté des premières feuilles mortes, j’ai envie de vous parler du festival de Venise, lancé en grandes pompes hier. La Mostra a de nouveau la cote d’amour après plusieurs années frileuses dans l’ombre de Cannes et de Berlin, voire de Toronto, valeur montante à la bourse des galas cinématographiques. Venise existe depuis l’avènement du cinéma parlant. Ses fondateurs voulaient un événement populaire, susceptible de drainer le grand public vers les salles obscures. Pour sa 74ième édition, La lagune arbore haut les couleurs américaines, offrant une vitrine internationale au cinéma d’auteur du grand continent, en vue de la sélection aux Oscars. Plusieurs stars fouleront le tapis rouge du Lido, entre autres Julianne Moore, Jennifer Lawrence, Michelle Pfeiffer, Matt Damon. L’actrice Annette Bening préside le Jury. Elle aura le plaisir de remettre un Lion d'or à Jane Fonda, 79 ans et Robert Redford, 81 ans, pour leur carrière. Le couple mythique viendra en personne recevoir la distinction sous les regards embués de la foule massée à la vision de Nos âmes la nuit, tiré du roman éponyme de Kent Haruf.

                                       

    Jane et Robert retrouvent les plateaux ensemble cinquante ans après Pieds nus dans le parc. Hélas, seuls les abonnés à la chaîne payante productrice du film auront le privilège de voir ce duo légendaire. Le scénario cannois se reproduit, deux films en compétition n’étaient pas visibles en salles. Ils n’ont d’ailleurs pas été couronnés et Cannes a juré que l’on ne l’y reprendrait plus à épouser l’air du temps, voué à la disparition des cinémas grand écran. Certains couvent l’idée de ne conserver qu’un parc réduit de salles dédiées aux films à grand spectacle et à gros budget, confiant le « reste » à l’écran télé ou au home cinéma promu comme le nec plus ultra pour cinéphiles soi-disant branchés. Je redoute le jour où la chronologie des médias sera inversée, la date de la disponibilité en vidéo à la demande marquant le début de l’aire de diffusion. Non, mais ! (Oui, peut-être). La salle demeure le seul et unique endroit capable de restituer la vibration originale du Septième Art.

    Cela dit, revenons  au couple glamour reconstitué dans Nos âmes la nuit. Addie et Louis, voisins solitaires, essaient une dernière fois de vivre une romance digne de leur grand âge. Place à la quiétude apaisée après la folie de Corie et Paul, mariés tempétueux,

     Pieds nus dans le parcPieds nus dans le parc - CinéLounge Jane Fonda et Robert Redford exorcisent  le temps écoulé en rapprochant une complicité distante qui les vit militer contre la guerre du Vietnam et contre la destruction de l’environnement. Les deux grands acteurs espèrent peut-être revivre un peu de la jeunesse de leurs débuts. Ou bien comblent-t-ils le manque de n’avoir plus jamais tourné ensemble depuis 1967. Quel dommage vraiment de priver le plus grand nombre de ces retrouvailles émouvantes !

    Catherine Deneuve et Gérard Depardieu aiment se retrouver régulièrement. Ils se donnent à nouveau la réplique dans Bonne pomme, après Potiche, Les temps qui changent et Le dernier métro. Ils sont un peu plus jeunes (73 et 68 ans que leurs égaux américains. Ils rejouent les amoureux à l’écran, une fois encore dans une comédie. Jouer léger, c’est alléger le poids de l’âge en se fiant à la connivence établie lors des rôles précédents. Quelle que soit la raison de remettre le couvert, il y a le bonheur de passer un bon moment entre amis.

                                                             

    La jeune génération suit parfois les anciens. Emma Stone et Ryan Gosling ont déjà tourné trois fois en duo, Jennifer Lawrence et Bradley Cooper deux fois en un an. Bérénice Béjo a renoncé (provisoirement ?) à Jean Dujardin. Elle n’a  pas trop apprécié d’avoir vécu la promotion de The Artist derrière la carrure de son partenaire. Cela ne l’a pas empêché de décrocher le César de la meilleure actrice, honneur refusé au Jean très médiatisé.

    L’automne prochain, je continuerai à aller au cinéma en duo, solo ou en groupes. L’arrière-saison promet après un été convenable, mais pas emballant. J’épingle quelques toiles  à venir : Barbara, Ôtez-moi d'un doute (6 septembre); Blade Runner 2049 (4 octobre); Detroit (11 octobre);  Suburbicon (6 décembre) ; Downsizing (18 janvier).

     

    Barbara : Affiche                          Otez-moi D'un Doute : Affiche                    The ‘Blade Runner 2049’ Trailer Is Here To Keep Order ...   

     

    Bienvenue à Suburbicon : Affiche              Detroit : Affiche                       Downsizing : Affiche

     

    D’ici-là, belles journées d’été !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :