• Choix multiple

     

     

    Plus qu'une place pour l' Atelier Dépassement de soi et ancrage identitaire le mardi 14 novembre

     

                                                Frankie Et Alice

    Frankie donne son truc à une nouvelle stripteaseuse d’une boîte de Los Angeles.

    « Je me regarde de l’extérieur, je me laisse envahir par la musique, comme si je n’étais même pas là. »

    Quelques jours plus tard après une crise de fureur agressive, Frankie est admise dans une clinique psychiatrique. Son médecin référent lui demande :

    Vous sentez-vous à l’extérieur de vous-même ?  Vous vous voyez agir de loin ? 

    - Non, répond Frankie, pas du tout.

                                                             Frankie & Alice : Photo Halle Berry

    Nous sommes en 1973, au début d’une longue relation thérapeutique (d’après une histoire vraie) entre Frankie, ses personnalités multiples et le psychiatre qui l’accompagnera jusqu’en 2001. Frankie & Alice (2010-13) n’est jamais sorti en Europe, il a tenu un mois aux États-Unis, après avoir dormi trois ans dans les tiroirs des producteurs, dont Halle Berry (fille d’un médecin et d’une infirmière psychiatrique), époustouflante dans le rôle d’une femme souffrant de trouble dissociatif de l’identité. Comme d’habitude, j’ai trouvé mon bonheur sur l’étal d’un revendeur de DVD au marché du samedi.

    J’ai vécu un moment captivant à démêler l’écheveau des êtres qui cohabitent chez Frankie, de plus en plus désorientée.

    « Je n’ai rien de commun avec cette fille sinon de partager le même corps. Nous verrons si ça dure longtemps parce que j’en ai assez de la défendre et de la supporter. »

    Frankie perd le contrôle dès qu’un souvenir la replonge dans un traumatisme ancien (1957). Elle ne sait plus qui elle est et ne se souvient pas de ses crises. L’hypnose parvient à établir le profil des deux personnes qui animent Frankie tour à tour. Soumise à des évaluations régulières, la patiente affiche un quotient intellectuel différent selon l’identité endossée, allant du génie à l’individu moyen.

    Frankie & Alice : Photo Halle Berry, Stellan Skarsgård Le docteur Oz sort des pratiques battues. Fini, les évaluations, les tests.  

    Il mise sur l’empathie et sur l’acceptation positive inconditionnelle, deux des piliers de l’approche centrée sur la personne chère à Carl Rogers. Il pratique même un peu la pré-thérapie sans le savoir, une approche que je viens de découvrir en lisant un ouvrage paru chez Chronique sociale.La pré-thérapie est utilisée avec les personnes aux capacités de contact altérées. L’objectif de cette thérapeutique récente (1992) est de rétablir trois types de contact : avec la réalité, avec les émotions et avec la communication. Le thérapeute dispose de cinq portes d’entrée. Il peut :

    *Évoquer la situation : vous êtes dans le réfectoire, occupé à manger. Vous avez regardé votre voisin.

    *Évoquer l’expression du visage : Vous souriez, vous avez l’air en colère.

    *Refléter l’attitude corporelle : le thérapeute peut se balancer comme son interlocuteur ou il reflète l’attitude par la parole : le corps de Pierre se balance.

    *Répéter mot à mot.

    *Réitérer un propos ancien : reprise immédiate d 'un contact antérieur.

    Ce réseau de contact à des niveaux différents donne l’occasion de s’exprimer et d’entrer en relation à la personne psychotique. La méthode l'amène à reprendre pied dans la réalité; c'est une passerelle vers la possibilité d’un travail suivi.

    Le docteur Oz mise sur une relation de confiance et de sympathie avec Frankie. Le psychiatre atypique et solitaire lâche ses chères études. L'appel au secours de Frankie l'émeut. Il mobilise ses ressources et son imagination afin de percer le mystère de cette femme insaisissable.

    Frankie & Alice : Photo « Je suis vaste, je contiens des multitudes », a dit un poète. 

    Nous avons tous différentes personnalités à l’intérieur de nous, explique le médecin au cours d’une de ces longues conversations avec Frankie. « La difficulté pour vous, c’est d’accepter ces différents aspects de soi, de les faire coexister, de parvenir à vous unifier

    Les approches humanistes des troubles psychiques passionnent le praticien narratif que je suis. Une bonne relation avec la personne consultante jette les bases de l’évolution visée en thérapie. Je suis aux anges lorsque le cinéma montre les arcanes du travail thérapeutique comme dans Jimmy P. psychothérapie d’un indien des plaines, par exemple, où la relation entre un ethnopsychiatre et son patient est curative. Encore une histoire basée sur des faits réels, portée par des acteurs excellents et concernés. Ce parfum d’authenticité donne un format accru à la texture de nos projections.

    Frankie & AliceFrankie & Alice (DVD Universal Pictures France, 830 316 4)

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :