• Chaud, chaud, l'été cinéma

     

     

    En attendant de visiter la Villa Caprice (sortie le 16 juin), je scrute la fréquentation des cinémas après la reprise le 19 mai en France et le 9 juin en Belgique.

     

                                        Villa Caprice : Photo Niels Arestrup, Patrick Bruel

    La France a connu une belle première semaine, semblable aux chiffres de la même période en temps normal, soit 2.2 millions d’entrées. Les jours suivant ont infirmé ce départ encourageant. La fréquentation a plafonné à 1.3 millions de spectateurs avant de remonter à1.6 millions en quatrième semaine, sous l’impulsion de nouveautés à l’affiche. Hier, sur le coup de 14H, les premières séances à Paris plaçaient Les 2 Alfred  en tête suivi de Médecin de nuit et de Sans un bruit 2.

    Je n’ai aucunes données pour la Belgique ; la profession continue à être discrète. Il est certain que le soleil, l’Euro de foot et une envie fluctuante ont douché le retour en salles. La nuée de films donne aussi le tournis. Cette semaine, la Belgique annonce 12 sorties et la  France, 18.

     

                                               Les 2 Alfred

    Le spectateur privilégie les nouveaux films et les valeurs sûres, telle Nomadland. Je reviens un instant à la journaliste coscénariste du film. Jessica Bruder a taillé la route plusieurs mois à bord d’un van. Elle a travaillé chez Amazon comme les nomades preneurs de boulots saisonniers. On a ainsi un aperçu d’un des gigantesques entrepôts du commerçant en ligne, dont la taille est comparable à dix-neuf terrains de football. Un ruban de trente-trois kilomètres véhicule les paquets sur le site. Un employé  s’agenouille un millier de fois par jour pour scanner la marchandise.

    La pandémie a été une aubaine pour Amazon. Son chiffre d’affaires, déjà impressionnant a bondi de 44%. Le bénéfice s’est élevé à 6.7 milliards d’euros rien que pour le premier trimestre de cette année.  Dans Nomadland, Fern sourit quand elle parcourt l’entrepôt. C’est dur mais c’est bien payé. Et puis, il n’y a rien d’autre pour les itinérants. Amazon n’est pas le sujet du film Chloé Zao. Si vous voulez un regard complémentaire sur la plus grande entreprise de travail à la chaîne au monde, l’hebdomadaire Le 1 alimente le débat sur les bienfaits et les méfaits d’un empire assez inquiétant.

     

                                           

    Nomadland suit l’époque, c’est une des raisons de son succès. Les comédies attirent également et les films qui font frissonner. Véronique Jadin a peut-être sa chance. L’employée du mois est une comédie noire dans le monde du travail. La jeune cinéaste a bénéficié d’une aide publique il y a deux ans. Elle a osé tourner (photo ci-dessous) dans des conditions difficiles l’année dernière. Son film ne comporte que deux scènes en extérieur. Véronique Jadin vient de terminer le montage, elle n’a pas traîné. Une longue attente commence dans la file des 160 longs-métrages prévus d’ici à la fin de l’année en Belgique.

    L’été s’annonce sec et chaud, le calendrier sportif est chargé. Les cinémas s’apprêtent à ronger leur frein une nouvelle fois, après sept mois de fermeture. Les pouvoirs publics compatissent. La fédération Wallonie-Bruxelles renouvelle l’opération une place à 1€. Chaque ticket vendu (17500 disponibles) rapporte 8€ à l’exploitant.

    Peter Van Den Begin et Jasmine Douieb sur le tournage de L'Employée du mois

    C’est décidé, avec un petit pincement au cœur tout de même, je vais voir Villa Caprice aujourd’hui à 18h, l’heure de Danemark-Belgique. Niels, Patrick, et Irène plutôt qu’ Eden,Thibaut et Axel, c’est pas beau ça ? Le suspense sera court. J’aurai le résultat en sortant de la projection. Un café voisin a ouvert sa vitrine et tourné la télé vers la terrasse sur rue. Diable !

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :