• Cap sur le réel 2016

     

    Le cinéma nous aide à découvrir qui nous sommes en réalité surtout s’il nous raconte librement ou fidèlement des histoires inspirées de faits réels. Parfois, un film s’avère prémonitoire. Made in France devait sortir le 18 novembre dernier. La sortie a été reportée à une date indéterminée. Les affiches du film ont été retirées après les attentats. Nicolas Boukhrief relate la création d’une cellule jihadiste à Paris sous la houlette d’un terroriste retour d’Afghanistan. Les jeunes intégristes issus de la banlieue constituent un arsenal d’armes lourdes pour semer le chaos dans la capitale.


    La vie réelle semble avoir peu inspiré la programmation de la saison cinématographique 2016. Deux biographies émergent d’un passé récent. Michael Fassbender incarne Steve Jobs.

    Steve Jobs : Photo Michael Fassbender le fondateur d’Apple, présenté comme un vrai despote avec ses collaborateurs (le 3 février).


    Lambert Wilson, familier du monde du silence, sera le commandant Cousteau, explorateur des fonds marins.

    Père et fils ont des caractères bien trempés qu’ils unissent dans une expédition homérique de l’Antarctique. L'odyssée (le  12 octobre).


    Vincent Garenq rouvre un nouveau dossier judiciaire après Présumé coupable.

    "Le but d'André Bamberski n'a jamais été la vengeance, mais la justice"

     

    Un père mène une enquête éprouvante de vingt-sept ans pour éclaircir les circonstances troubles de la mort de sa fille, retrouvée sans vie au domicile de sa mère et de son beau-père. Peut-être le rôle qui relancera Daniel Auteuil. Au nom de ma fille, le 16 mars.


    Robert Redford reprend du service dans Truth, Truthdémontage d’un reportage truqué qui a déboulonné le présentateur vedette de CBS. Dan Rather avait bidonné un dossier à charge contre le président Bush, publié lors de la campagne électorale de 2004 (le 6 avril)


    Journalisme encore, Spotlight Spotlight retrace l’investigation tenace d’une équipe du Boston Globe au début de ce siècle, mettant au jour les abus sexuels commis au sein de nombreuses paroisses de la ville collets montés. Les notables ont longtemps étouffés les actes odieux du clergé (le 20 janvier en Fr et 3 février en Bel).


    Le cinéma américain toujours à l’honneur avec une comédie inspirée du documentaire Our Brand Is Crisis du même nom sur la

    propagande politique déployée en Bolivie par une experte des campagnes électorales (6 avril). Our Brand is Crisis

     


    Réalité plus proche de nous, celle des migrants en attente de régularisation au Problemski Hôtel, tourné dans le siège social

    désaffecté d’une grande banque.  Problemski Hotel Poster

    Surréalisme pour transcender une quotidien souvent morbide et répétitif. Un film belge qui remue les intestins après des fêtes trop arrosées. J’en parle prochainement (le 13 janvier, en Belgique uniquement).

     

    Genius Plus doux, le réel des rapports entre l’écrivain Thomas Wolfe (Jude Law) et son éditeur (Colin Firth), deux figures emblématiques de la scène littéraire américaine en 1920. Genius, (sortie indéterminée).


    Voilà tout pour le cinéma importé de la vie de femmes, d’hommes, de situations signataires de la petite et  grande histoire.
    Des événements vécus donne de la force à la forme,  épaississent  le récit,  renforcent nos perceptions. Le cerveau invente une réalité ; des images mentales se superposent aux images sur l’écran, modelées par nos sensations et nos croyances.


    Certains préfèrent la fiction pour découvrir leur réel identitaire à la lumière des réactions suscitées par le récit articulé du cinéaste. Deux psychismes se rencontrent et leur confrontation éclaire l’intériorité du spectateur.Je vous souhaite de belles toiles l’an prochain, je vous souhaite aussi de peindre les vôtres aux couleurs joyeuses d’une vie vibrant selon vos aspirations déclarées et inavouées.


    Personnellement, je serai toujours à l’affût des perles perdues dans l’océan des 650 films nouveaux projetés dans l’année, notamment :


    Tout en haut du monde ( film d’animation le 27 janvier)

    Tout en haut du monde


    Ce sentiment de l'été (17 février

    Ce sentiment de l'été : Photo          Je ne suis pas un salaud (24 févrierJe ne suis pas un salaud


    Les ogres (16 marsLes Ogres                         Love & Friendship (27 avril)    Love and Friendship Poster
    Une vie entre deux océans  (août..Une vie entre deux Océans


    Personal Shopper (octobre…)

    Et plaisir pur, le retour de Matt Damon  http://www.cinechronicle.com/wp-content/uploads/2015/09/Matt-Damon-Jason-Bourne-5-e1441807889958.jpeg

     

    en Jason Bourne sous la caméra de Paul Greengrass (10 août). Matt a conditionné son retour à un droit de regard sur le scénario.


    Le retour de l’espion amnésique introduit la notion de

    fugue dissociative, caractérisée par un départ soudain et inattendu de son milieu de vie, accompagné d'une incapacité à se souvenir de son passé et d'une confusion concernant son identité personnelle ou bien l'adoption d'une nouvelle identité.


    L’être empile les identités d’emprunt sur son identité originelle traumatisée. D’identité d’emprunt en identité de rechange pour enfouir une réalité trop perturbante. Cela ressemble fort au cinéma.


    Pour les bandes annonces des films à venir, cliquez ici.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :