• Çà me dit

     

     

     

                                                   Ça : Photo Bill Skarsgård

    Une fois par an, je vois un film d’épouvante, histoire de cultiver un semblant d’éclectisme. J’ai jeté mon dévolu sur Ça ( 6 septembre en Belgique, 20 septembre en France, interdit aux moins de douze ans) parce qu’il y a une bande d’adolescents, parce que ça parle des peurs réelles ou imaginaires. Il y des gradations dans la peur. Celle-ci peut se muer en anxiété, voire en angoisse. Je développe.

    La peur réagit à une menace connue et identifiée. Elle agit au présent, elle a un caractère rationnel.

    L’anxiété est une peur anticipative, réponse à une menace vague. L’anticipation permet de s’adapter à la situation et de se préparer à l’action.

    L’angoisse est une peur intense sans raison. Elle génère un sentiment d’extrême malaise, avec des troubles physiques. C’est une des formes les plus graves de l’anxiété. Freud parle d’état d’alerte, annonçant le retour possible d’un refoulé inachevé.

    La panique saisit par surprise face à un danger non anticipé.

                                                    Ça : Photo Chosen Jacobs, Finn Wolfhard, Jack Dylan Grazer, Jaeden Lieberher, Jeremy Ray Taylor

    La bande des ratés a peur, est anxieuse. Des enfants disparaissent dans leur petite ville du Maine. Les sept copains surmontent leurs craintes. Ils se liguent pour affronter le clown monstrueux, maître des égouts (dégoût). La bande en découd aussi avec les grands méchants qui les harcèlent au lycée. La belle, le bègue, le bedonnant, le bigleux, le bouclé, le barjo et le bonasse apprivoisent leurs peurs personnelles, nées de la cohabitation avec d’ effrayants adultes : père abuseur sexuel, mère castratrice, policier virulent…

    Bill et compagnie préfèrent plonger dans les entrailles de la cité et juguler ainsi les peurs qui leur mangent le ventre. Rien de tel qu’un ennemi bien horrible, identifié, pour oublier ses tourments. Ça m’a rappelé un autre film en ça.It Follows (Ça suit) est né d’un cauchemar récurrent du réalisateur, celui d’être suivi par une présence. Le cinéaste la matérialise à l’écran sous la forme d’une chose, esprit, fantôme ou mort-vivant,  représentée  en adulte dénudé nymphomane. Je donne un autre sens au Ça, version « psy ».

    Le ça constitue un réservoir pulsionnel ; il  recèle des contenus inconscients, « pour une part héréditaires et innés, pour l’autre refoulés et acquis » (Vocabulaire de la psychanalyse, J.Laplanche et J.-B. Pontalis, PUF). Le courant de la thérapie du contact (Gestalt) parle de poussée du besoin, émanant de la situation. Le mode Ça nourrit et impulse notre élan vital (Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie, Chantal Masquelier-Savatier, InterEditions).

                                                       Ça : Photo Chosen Jacobs, Finn Wolfhard, Jack Dylan Grazer, Jaeden Lieberher, Jeremy Ray Taylor

    Le Ça qui mobilise la bande des sept, c’est la nécessité de lâcher ses peurs en combattant un ennemi horrible, le clown ricanant, dont depuis des siècles, sa chère est la frayeur des enfants. Stephen King estime qu’écrire les pires choses qui puissent arriver aide à se débarrasser de la peur. Voir des films d'épouvante également, je suppose. Sa fascination de l’horreur l’aide à combattre l’angoisse. Son Ça, publié en 1986, a captivé des millions de lecteurs. Ses romans et les nombreux films qui en découlent (quatre cette année) épinglent une Amérique décrépite, égoïste et sourde à la quête d’idéal de sa jeunesse. Ça, It Follows, Le labyrinthe par ex., magnifient tous le courage de jeunes gens rebelles à l’indifférence générale. Çà dit, je n’irai pas voir le chapitre II sur écran en 2019. Normalement, le clown maléfique ne sévit que tous les vingt-sept ans. Je pense que je vais acheter le livre. Il y a un bon bout de temps que je n’ai plus lu le maître du suspense horrifique.

                                                     Ça : Photo Bill Skarsgård

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :