• Brindilles

    Cela se confirme, Interstellar divise les générations. Au marché matinal aujourd’hui, je discute avec un jeune réalisateur. Il dit avoir adoré le film de Christopher Nolan, enthousiasme partagé par ses copains de projection. Deux d’entre eux ont même fondu en larmes à la fin du film. Je cherche une explication à cette divergence marquée de perceptions générationnelles. Il est vrai que j’ai totalement négligé la mise en relief du lien  intemporel qui unit la fille à son père parti dans les étoiles. C’est une première source d’émoi. Je me demande aussi si la perspective d’une ouverture vers une galaxie plus clémente ne happe pas une génération montante, déçue par l’avenir étriqué que propose une société matérialiste et individualiste. L’exploration de l’infini fascine comme les profondeurs introspectives du Grand bleu avaient  séduit la jeune génération en 1988.

    J’ai passé un bon moment hier après-midi avec  Les Opportunistes  primé plusieurs fois aux David de Donatello (les César italiens).

    Satire sociale, drame familial, scénario à tiroirs,

            Paolo Virzi Clicca sull'immagine per ingrandirla

Nome:   paolo-virzi-foto.jpg
Visite: 73
Dimensione:   21.2 KB
ID: 7342 fait penser à Chabrol (plus léché) dans sa manière de dépeindre des bourgeois arrivistes et cyniques. Le film est inspiré du roman Human Capital, de Stephen Amidon, transposé à l’Italie, incursion chez les requins de la finance qui tablent sur l’effondrement de l’économie nationale. Un couple de jeunes amoureux essaie de tourner le dos à une société en panne de valeurs(Sortie le 19.11 en FR et le 21.01.2015 en BEL). Promis, je constitue prochainement un index des films cités ou critiqués.

    Le soir, rendez-vous incontournable 3 fois l’an, Ciné-Gestalt à l'Institut belge de Gestalt.

    Le public est composé de thérapeutes, d’aspirants thérapeutes et de personnes intéressées par le thème abordé, la psychopathologie. La soirée a un objectif modeste : observer sur le tas, échanger des idées et partager un bon moment. La Gestalt considère l’individu et son milieu comme un ensemble, elle s’intéresse aux situations et pas uniquement au trouble de la personne. 

      

    A l’affiche :         

                                                      Affiche De bon matin

                                                      inspiré d’un fait réel. Un cadre bancaire exécute ses supérieurs hiérarchiques. Le film détricote les raisons de la faillite d’une vie vouée à la réussite professionnelle. Paul a gelé ses idéaux premiers pour offrir à sa famille une existence confortable.Ce portrait à rebours d’un cadre d’entreprise a suscité une riche palette de ressentis et impressions au cours des temps de parole ménagés lors de courtes interruptions du film.Les notions de burn-out, de déprime, de déstructuration émergent, évoluent, disparaissent devant de nouvelles perceptions. Paul, cadre à la dérive se laisse difficilement cerner comme la nature humaine.

    Cette projection «hachée» tisse une belle expérience collective. A chaque césure, une lumière discrète rétablit le contact entre les spectateurs et les regards présents. Les propos variés articulent une vision personnelle qui se fond dans une approche commune centrée sur une meilleure compréhension des comportements des personnages. La brièveté des coupures incite à dire l’essentiel de ce qui est là au moment présent, en soi et dans l’assistance. Un ou deux animateurs fluidifient les échanges ou les stimulent.

    Sur le thème de la rupture mentale, conséquence de la perte de repères socio-professionnels, on peut voir aussi

      

         Affiche Ressources Humaines    

      

      

    Affiche Le Couperet  et  Affiche Company Men  développé dans Le cinéma, une douce thérapie  Cinéma, une douce thérapie).                                

                                                                             et éventuellement  L'adversaire    L'Adversaire

      

    Jean-Marc Moutout a tourné De bon matin en 2011. Cette année-là, plusieurs faits réels ont inspiré les cinéastes : Présumé coupable ; Omar m’a tuer ; L’Assaut. C’est au mois d’avril 2011 que l’Appel des 44 sommait le ministre français  du Travail et de la Santé de mettre en place « un observatoire des suicides et des conduites suicidaires », à la suite d’une vague de suicides chez EDF, France-Telecom, IBM...Cet Observatoire a finalement été installé le 10 septembre 2013. Au suicide, a succédé l’épuisement professionnel (burn-out), non encore reconnu comme un trouble psychique à part entière, trop souvent confondu avec la déprime.

    La Gestalt, comme les Thérapies narratives, récusent  les classifications de pathologies, jugées trop réductrices et cloisonnées. Ces deux courants thérapeutiques préfèrent se centrer sur la singularité de individu et sur la manière dont il vit et exprime son rapport particulier  au monde. L’objectif est de fluidifier nos relations avec ce qui nous entoure et nous anime.

    Etre singulier au pluriel.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :