• Bienvenue!

       

      Bienvenue!

     

     

     

     

                                                          Bande-annonce

     

     

    Seize mai 1958, Oakland, Californie. J’ai trois ans et demi. Je suis en pyjama, debout sur la banquette arrière de la Studebaker familiale garée devant l’écran géant du drive in. A ma gauche et à ma droite, des enfants vêtus de la même tenue de soirée trépignent comme moi en attendant le début du film. Mon père et ma mère sont assis à l’avant. Je me glisse entre eux, impatient de voir ce qui va  apparaître sur le grand rectangle blanc.

    Ma mémoire a vrillé la première scène de ma cinécure : le ciel étoilé, les rangées de belles américaines, l’écran immense et surtout, nous trois dans la voiture, réunis dans un rituel qui allait  durer jusqu’à mes douze ans, âge auquel mes parents se séparent. Je ne me rappelle pas du film projeté ce soir-là. Je garde uniquement le souvenir indélébile de la fusion familiale, de l’effusion dans mon cœur et  de l’immersion dans la  toile blanche. L’émotion initiale est toujours vivace, patinée par la douceur de l’enfance et des milliers de films. Je me suis évertué à perpétuer cette soirée magique, à la poursuite du roman familial, vécu à l’unisson avec mes parents, nos regards tournés dans la même direction. 

     

    Cette histoire vécue commence un livre (paru le 12 mai 2015) tremplin à des ateliers de "ciné-thérapie", renommé Cinémouvance . L'idée est de regarder en petit groupe un film sur un thème choisi et de voir ensemble quelles histoires le cinéma nous inspire. De la confrontation (pacifique) des récits, naîtront une histoire commune ou de nouvelles histoires personnelles, portes vers une autre façon d'imager sa vie.smile

    Je balbutie encore dans l'édition sur Internet. Mais je tenais à laisser une première trace sur le cheminement d'un projet que je voudrais construire au départ des films qui vous ont animé, ému, qui ont marqué votre existence.

    Le cinéma est un fidèle  compagnon depuis mes trois ans. Le cinéma est puissant et moteur, il impulse du mouvement , suscite l'émotion, nourrit nos perceptions, dope le quotidien. Parlez-moi de vos films fétiche et nous partagerons ces récits sur Cinémoitheque, que je promets d'embellir au fil des jours et des belles histoires de film. 

     

     

     

    p.gilly@mail.be


  • Commentaires

    1
    Torrekens
    Jeudi 26 Juin 2014 à 21:06

    Cinémoithèque: voilà un nom qui est tout un programme pour un blog qui promet de bien belles découvertes...

    2
    Samedi 28 Juin 2014 à 15:07

    j'aime beaucoup les premiers mots sur ta passion. Ces mots éveillent déjà de vieux souvenirs...je te lirai avec intérêt! 

    N.V.

    3
    alain
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 10:38

    Belle écriture, merci de ton info. Une aventure "collective" qui commence ?

    4
    stenope1963
    Lundi 7 Juillet 2014 à 10:42

    Super blog!

    Tel que je te connais, reste dans ton élément, peut-être "Le 5ème"

    5
    Hélène
    Mercredi 8 Octobre 2014 à 18:10

    Vivement le livre!!!

    6
    madsol
    Samedi 21 Novembre 2015 à 19:20

    Voilà une semaine que j'ai mis le nez (à petites bouffées) dans ton livre qui m'a permis d'aller au cinéma de nombreuses fois sans bouger de chez moi.

    Ton expérience et ton introjection vis à vis des films me permettent de mieux appréhender certains de mes comportements ou réactions face à certaines projections.

    7
    Samedi 21 Novembre 2015 à 19:27

    Décidément, quand tu te mets à commenter,  on ne t'arrête plus. Je suis très heureux de t'avoir fait faire des économies. Encore plus de t'aider à goûter le suc du septième Art.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :