• Ballet masques

     

     

                Hud Poster    Sur TCM le  26 décembre en reprise à 18h15     Le Plus sauvage d'entre tous : Affiche

     

    J'ai vu la toute fin du film hier. Je me souvenais de Hud, tête brûlée, violent, pétri de haine contre son père qui lui rend la pareille. J'avais neuf ans à la sortie du film en 1963. Je me rappelais  aussi du neveu qui vouait une admiration inconditionnelle à son oncle dépravé. Paul Newman cessait de copier Marlon Brando, chef de file de l'Actor's studio. Il ne garde de la  "méthode" que la plongée dans la mémoire affective au service de l'interprétation.

     

    Jean-Louis Trintignant - Vincent Quivy Vivre le rôle, pas le jouer, une jeune acteur français adopte le principe en 1949. Jean-Louis Trintignant suit des cours classiques d'art dramatique auxquels il ajoute une approche moderne axée "sur la psychologie et le naturel des acteurs" (p.33), prônée par Tania Balachova dès 1945, soit deux ans avant la création de l'école new-yorkaise.Ce jeu  intériorisé, plus instinctif et moins "théâtral" séduit le jeune introverti, raconte Vincent Quivy dans une remarquable biographie consacrée à un des acteurs les plus intrigants du cinéma français.

    Trintignant a tourné cent quinze films, sous la direction des plus grands et a séduit maintes belles: Brigitte Bardot, Romy Schneider, Catherine Deneuve...

     

     et-roger-vadim-crea-la-femme-et_dieu_crea_la_femme_1956_reference-.jpg            http://image.toutlecine.com/photos/j/e/0/je-vous-aime-1980-11-g.jpg

     

    Auparavant, il s'est marié très jeune avec Stéphane Audran qui deviendra ensuite la muse et la compagne de Chabrol. Le natif de Pont-Saint-Esprit, sur le Rhône, joue souvent  les amoureux timides jusqu'à quarante ans.

    J’ai voulu être comédien parce que je sentais que ça me permettrait de vivre un peu derrière des masques et que peut-être, un jour, quand je serai guéri de ma timidité, je pourrais enlever les masques et être moi-même. Et je pense que c’est ce qui se passe dans ma vie. (p.78)

    Il essaye de casser son image de gentils séducteur dans Le combat dans l'île. Il choisit le rôle d’un personnage être antipathique, dur et facho.

    ...Il y avait une scène où je m’étais réellement déchiré, où j’étais allé chercher des sentiments intérieurs qui me faisaient mal...C’est pour ça que je suis comédien. C’est pour pouvoir me laisse aller à des humeurs que je refoule dans la vie. J’aime bien

    jouer des personnes méchantes parce que j’ai en moi une méchanceté Jean-Louis Trintignant dans Le combat dans l'île que je ne me sens pas le droit d’exploiter dans la vie (p.29).

    Jean-Louis joue au poker à ses moments perdus, mais au contraire de sa mère, il gagne. Il voit dans le bluff des similitudes avec le jeu d'acteur. C'est un jeu de perversité, de menteur.

                                                                                   Et un acteur, c'est quand même un menteur.

    Le poker lui permet de se défouler, de sortir tout ce qu'il a de mauvais en lui, confie-t-il en 1966. La cruauté le stimule énormément et le cède à la gêne quand il faut encaisser les gains. L'argent ne l'intéresse pas, seule l'excitation de coincer l'adversaire le motive. Après quarante ans, l'acteur change de peau. Il cultive la distance, l'ambiguïté, le secret, il fascine. Fini le joli minois effacé. De là à accepter Le dernier Tango à Paris, il y a un pas que Trintignant ne franchit pas. Il reste pudique et  surtout, il écoute Marie, sa fille de douze ans: oh, j'aimerais pas que tu fasses ce film.

    Moi, je voulais être bien avec ma fille (elle a onze -douze ans). J'étais prêt à renoncer à tout pour qu'elle soit contente (p.179-180).      

                                                      http://www.photos-vintage.fr/blog/images/G/G800/G885-Jean-Louis-et-Marie-Trintignant.jpg

    J'ai rarement lu biographie aussi fouillée sur un acteur. L'auteur s'appuie sur une impressionnante collation d'archives et sur de nombreux témoignages de proches et de partenaires. On suit aussi en toile de fond l'évolution de la société française et des courants cinématographiques. A quatre-vingt cinq ans, un de mes acteurs préférés a quitté les plateaux et les planches. Il attend froidement la mort en espérant réussir son ultime sortie. Amour, son dernier rôle au cinéma fut l'occasion d'une répétition générale. Et la consécration de ses pairs; palme d'or à Cannes et cinq Césars, dont celui du meilleur acteur, accueillis modestement, un peu ému, sur le tard.

    Ce qu'il faudra retenir de sa vie?

    Ce que j''ai fait,  je l'ai fait parce que je ne savais rien faire d'autre, Je pense que j'ai eu de la chance, j'ai eu une belle vie, mais je pense qu'il n'y a rien à retenir (p.385)

                                                                    trintignant jean louis trintignant jean louis trintignant jean louis ...                          

    déclare-t-il dans un dernier entretien accordé le 4 novembre 2014 à Vincent Quivy, biographe émérite et fervent admirateur de l'artiste, croisé de nombreuses fois dans une boulangerie d' Uzès, avant de se risquer à l'aborder et de nouer un fameux bout de chemin ensemble. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :