• Alerte, guerre illégale!

     Prochaine séance : La fille au bracelet

     

     

     

    Official secrets n’est pas sorti sur grand écran en France. Le biopic/docu-drame est diffusé via le canal de l'e-cinema, réceptacle d’une sélection de films délaissée par les distributeurs, tellement l’offre est grande certaines semaines. J’ignorais que l’e-cinema, disponible en VOD était aussi en usage illimité sur votre téléviseur, smartphone (une hérésie totale) tablette ou ordinateur. Que c'est dommage.

                                              

    Bravo aux pays preneurs et félicitations aux nombreux festivals avant la sortie en salles ayant rendu les honneurs à Katharine Gun, lanceuse d’alerte tombée dans l’oubli. En 2003, la traductrice de mandarin, employée par les services secrets britanniques, a tenté d'empêcher une guerre illégale. Elle s'insurge contre une directive américaine priant les écoutes de la nation amie d'espionner la vie privée des membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU.Cette injonction est destinée à obtenir une vote positif sur l'intervention en Irak.

    Cette demande de l'agence de renseignements américaine est illégale, ce qui justifie, aux yeux de Katharine, la rupture de la clause de confidentialité signée à son engagement deux ans auparavant. Le quotidien The Observer publie finalement le document accablant pour les États-Unis de Bush junior. Le service d'écoute de Katharine est mis sur la sellette. Elle culpabilise. La "fautive" veut dédouaner ses collègues, elle se dénonce. La justice mettra un an à l'inculper. Une année d'intimidation, de harcèlement, de surveillance étroite. Katharine évite même sur le fil l'expulsion arbitraire de son mari, kurde musulman.

     

                                                      Official Secrets : Photo Adam Bakri, Keira Knightley

    Dans cette guérilla psychologique, Katharine bénéficie de soutiens déterminants. Collègue de travail, mari solidaire et une association humanitaire qui assure sa défense. Un journaliste lui rend hommage également juste avant la première audience de son procès

    Car oui, le gouvernement ment. Oui, Blair et Bush s'allient dans le mensonge éhonté, affirmant qu'Hussein possède des armes de dissuasion massives. L'ONU refuse de cautionner l'intervention militaire, le peuple britannique défile massivement contre l'intervention anglo-américaine. Pourtant l'Irak est attaquée le 20 mars 2003.

    "J'ai échoué" dira Katharina. Elle s'en veut à mort et plaide néanmoins non coupable. "J'espionne pour éviter des attentats terroristes, pas pour que le gouvernement mente au peuple britannique".

     

                                                        Official Secrets : Photo Indira Varma, Keira Knightley, Ralph Fiennes

    Official Secrets déroule un récit solide, cohérent, palpitant, basé sur le livre publié seulement en anglais par la lanceuse d'alerte Celle-ci aura au mieux une note en bas de page dans les manuels d'histoire. La narration serrée expose à la fois les tourments personnels et les enjeux globaux. L'intrigue donne aussi un aperçu de l'opiniâtreté de journalistes employés d'un journal pro-guerre. Elle souligne l'intelligence de l'avocat de la défense, déterminé à établir que deux grands États ont fabriqué de fausses preuves afin de justifier une intervention militaire désavouée par l'ensemble du monde.

    Le cinéma aime les lanceurs d'alerte. Erin Brockovich, la pionnière et récemment, Snowden, Aussange et Ellsberg. Ces personnalités désintéressées et courageuses incitent à se mobiliser pour des causes apparemment désespérées. La transition écologique en est une.

        Katharine Gun  intelligence officer Katharine Gun

    J'attends maintenant des biopics sur les veilleurs de climat, catalyseurs indispensables d'une opinion rétive à sortir des idées reçues et de son confort. J'ai été témoin hier, dans le train, du mépris envers un plaidoyer du parti écolo belge pour le rail. Nombre de petites vignettes et carrés de chocolat gisaient entre les sièges. Chacun a ses convictions. De là à piétiner les idées contraires, à gaspiller papier et nourriture, il y a un pas incompréhensible.

    Lanceuse(eur), veilleuse(eur) de climat, à vos postes, la terre tremble. Le cinéma peut-il sauver le climat? Question posée par le magazine La septième obsession dans un dossier très réussi (n°26 janvier-février). La revue a recensé les longs-métrages écologiques, décennie après décennie, entre sensationnalisme et éveil des consciences, de 1850 à nos jours. Vivement le 26 février. Vingt ans après l'affaire Brockovich, une nouvelle pollution chimique de l'eau : Dark Waters promet le pire et le meilleur.

    N.B.Le raid sur l'Irak a fait entre 150.000 et un million de morts. 4.600 soldats américains ont perdu la vie; 37.000 ont été blessés.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :