• AAAAAAAAAAAH !, La La Land

     

    Cliquez ICI, vous entendrez la musique qui nous a enchantés hier. Nous sommes sortis de la salle  plein d’étoiles dans les yeux après le voyage en La La Land.

    Écoutez et vous sentirez les humeurs qui transportent ce film vers les sommets du septième Art, l’art suprême du mouvement.

     

     La La Land : Affiche J’écris en écoutant la bande originale de Justin Hurwitz. Le thème principal du film suit les battements crescendo d’un cœur pulsant la vie avec ses hauts et ses bas. Ce fond musical devrait donner  - j’espère – un tantinet de couleurs aux mots impuissants à rendre le bonheur, la mélancolie et la combativité d’une histoire d’aujourd’hui sertie dans un écrin d’hier, tournée en pellicule 35 mm anamorphique, format Cinemascope (l’image occupe un écran plus large qu’à l’ordinaire).

    Le plaisir indicible de la projection s’est prolongé autour d’une tablée de douze personnes conviées à livrer leurs impressions sur ce qu’elles avaient vu et ressenti. Plus que mes mots, je vous livre les leurs, à commencer par cette spectatrice qui a souffert de l’intensité du son dans une salle remplie à ras bords.

    « Ce film m’a fait du bien. Il apporte la joie dans un monde qui en a terriblement besoin ».

    « Ah, si j’avais quarante ans de moins, j’aurais aimé danser comme lui ».

    - Oui, mais ce n’étaient pas de bons danseurs. Ils manquaient de légèreté, c’était gênant, dit cette professeur de danse ».

    -  Au contraire, c’était bien qu’ils ne soient pas de vrais danseurs, ils étaient comme nous.»

                                          La La Land : Photo Ryan Gosling

    La parole circule, les langues se délient. Plusieurs disent avoir essuyé une larme (dont l’auteur de ces lignes). Les messieurs réfractaires aux comédies musicales, venus avec circonspection, sont conquis.

    « La musique est belle, j’aimerais connaître les paroles. J’aimerais aussi  lire les dialogues du film. Il y avait des répliques qui sonnaient tellement justes ».

    « J’ai apprécié le couleurs vives et chaudes, joyeuses. J’ai aimé les décors, mais l’histoire… non, je n’ai pas été touché ».

    Vient le tour de personnes très émues en livrant leur résonance avec le thème du film.

    « C’est magnifique de voir quelqu’un dans un couple laisser l’autre s’épanouir, le pousser à être lui-même ».

    « Je suis chamboulée parce que ce couple vit un dilemme auquel nous sommes confrontés, mon mari et moi »

    « Ça m’a fort parlé, parce que Dieu sait comme je me suis accrochée pour faire le métier que je voulais dans ma vie. »

    - Moi, je me dis qu’il ne faut pas laisser passer la chance de sa vie."

     L’émotion grandit au fil des mots qu’énonce cette amie particulièrement émue :

    « Moi, j’ai adoré. Ce film m’a bouleversée. Il m’a fait réfléchir sur les choix que j’ai faits à un tournant de ma vie. J’ai laissé l’ego de côté et j’ai lâché pour un mieux. J’ai bien fait. »

    Nouveau silence autour de la table en suspension dans ce café bondé. Chacun rentre un instant en lui-même. Une bonne heure s’est écoulée. Quelle générosité !

                                                      La La Land : Photo

    « Tout de même, le début c’était trop fort, trop rapide. Je ne savais plus quoi faire, lire les sous-titres de la chanson, ne regarder que l’image… Finalement, zut pour les paroles. J’ai regardé. » 

    - Moi aussi, c’était trop. Je me suis dit que si le film continuait comme ça, ça n’irait pas. Mais après, je suis entré dans l’histoire, dit un des rétifs au film musical.

    C'est le moment de raconter ce que j’ai cru voir vu dans ce plan séquence ébouriffant, à un niveau métaphorique.

    - Vu ainsi, ça change complètement ma façon de voir.

    Les échanges grandissent le film, dit ma compagne. « Et bien oui, à propos, lance ma voisine à celui qui n’avait pas été touché par l’histoire : après ce que tu as entendu, est-ce que ton point de vue a changé ? »

    - Ce que vous avez dit, ce qui a été dit, m’a touché, mais, non, je ne suis pas plus touché par l’histoire.

     

                                              La La Land : Photo Emma Stone, Ryan Gosling

    Notre tablée joue des accords assez harmonieux. Serait-ce dû à la similitude d’âge, 50-60 ans?

    On va bien voir dit la plus proche de la porte de sortie. Elle hèle un quatuor de jeunes spectateurs, trois filles et un garçon.  Le garçon parle le premier et souligne la maestria de Damien Chazelle.

    - Oui, d’accord, mais est-ce que vous avez été touché, ému ?

    - Oh oui, répond le chœur unanime : j’ai même pleuré, dit-elle, un brin gênée.

    La conversation continue debout assis. Et vous avez vu un thème dans le film ?

    - Le choix de vie, entre profession et vie affective. Que c’est difficile. Il doit y avoir moyen de concilier   les deux, non ?

    Réponse à l’écran.

    Quelle magnifique soirée. Merci à tous, avec une mention particulière à ma compagne de toujours, initiatrice des ciné-clubs sur le pouce. Merci au cinéma de nous mouvoir et de nous émouvoir. Allez, sortons de nos bulles, semons la joie ici et Là La Land.

           La La Land : Photo Damien Chazelle         La La Land : Photo Emma Stone, Ryan Gosling      La La Land Set

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :