• A l'impossible, nul n'est tenu

     

    Ethan et Ilsa ont bouclé une Mission impossible V éprouvante nerveusement.

    Mission: Impossible - Rogue Nation : Photo Rebecca Ferguson, Tom Cruise   Ils pourraient sceller leur succès dans une étreinte finale torride.  

    Nenni. Le duo au cran d’acier se contente d’une accolade amicale, Ilsa plus émue qu’Ethan. Ce dernier tient peut-être à garder ses distances avec celle qui s’est avéré son égale, voire l’a dominé.


    Mission Impossible est une franchise prude et lisse dans le registre sentimental. Les cerveaux carburent, les corps dépassent leurs enveloppes, les femmes sont regardées, fatales et rarement touchées.

                                                       Mission: Impossible - Rogue Nation : Photo Rebecca Ferguson

    Jupe fendue, combinaison moto moulante, sein entrevu trois quarts dos, Ilsa est canon et mobile. La beauté en mouvement rend le désir insaisissable. Ethan, héros insubmersible (quoique) a le cœur aux exploits les plus déments, n’a pas ou plus le cœur à l’amour. Ilsa et Ethan dopés aux sensations fortes, avides de défis, ont leur libido atrophiée, tout comme les protagonistes de chaque épisode de la série télé promue sur grand écran en 1996. Quand l’espionne aux "yeux bleus je "grimpe un homme, c’est pour l’étourdir ou l’occire. Cette grimpette animale m’a tiré de ma somnolence après un début époustouflant.

     

                                     Mission: Impossible - Rogue Nation : Photo Tom Cruise

    Plaisir aussi à suivre une ébouriffante poursuite à moto dans les rues de Casablanca. Une soirée assassine à l’opéra de Vienne m’a encore tenu éveillé, me renvoyant à la célébrissime séquence de L'homme qui en savait trop, où le spectateur, tenu en haleine, attend un coup de cymbales fatidique.


    A part cela, ce film à 136 millions d’euros a un air de déjà vu, louchant vers James Bond et Jason Bourne. J’ai vraiment du mal à me passionner pour des personnages dont la densité psychologique se réduit à l’épaisseur du papier cigarette.J’ai eu tort de me fier aux critiques favorables, aux réactions enjouées des premiers spectateurs et surtout de penser combler un entre-deux avec du vide, hormis le thème hyper-stimulant de la série, composé par l'auteur de Bullit, l'incomparable Lalo Schiffrin. J'espérais me distraire, j’ai été distrait de moi-même. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière, mais cela ne me prendra plus de sitôt.   

                                                                                 Mission: Impossible - Rogue Nation : Photo promotionnelle Tom Cruise


    Une question me vient à l’esprit avant de ranger mon clavier. Qu’est-ce qui pousse Tom Cruise à payer autant de sa personne, à prendre des risques insensés en compagnie d’une cinquantaine de cascadeurs. Tom le taciturne incarne la franchise et repousse constamment ses limites dans un rôle de casse-cou qu’il adore. L’acteur quinquagénaire a commencé l’Impossible en espérant en tourner plusieurs, autant que le public en redemande. Et le public suit, il admire les stars qui mouillent leur chemise. Le succès de la saga confirme l’amour intact des figures héroïques, a fortiori si ces héros n’ont rien d’extraordinaire à première vue. Je renonce à décoder la symbolique de l'impavide Ethan. Je laisse l'exercice aux mordus, entre autres, Cinemateaser qui consacre un dossier édifiant à la saga dans son numéro de juin (n°46). 


    Une suite en vue après le V ? Possible, à l’été 2016. Le V sort en France mercredi 12 août, une semaine après la Belgique.

     

                     Cinémouvance agite en surface, remue en profondeur. Une expérience à tenter le 21 août


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :